Lily's [textes, nouvelles et autres rhapsodies]

Lieux d'expression pour tous, le café des arts héberge vos créations (Poésie, dessins, histoires...). Attention, rien ne doit porter sur Harry Potter !
Avatar de l’utilisateur
Lilyrose
Rédacteur
Messages : 2909
Inscription : 15 août 2007, 10:12
Je suis : Une sorcière
Mon pseudo Pottermore : LeviosaSkull193
Mes informations Pottermore : Serpentard (of course)
Localisation : Depuis que Snape est mort, je suis sans abris.
Contact :

Lily's [textes, nouvelles et autres rhapsodies]

Message par Lilyrose »

J'ai un peu l'impression de m'étaler sur ce sous-forum, dans la mesure où c'est déjà mon troisième topic ici, mais ce qui va suivre me semble être un travail différent que la poésie ou l'écriture d'un roman.

En fait, la nouvelle qui va suivre, intitulée La valse maîtresse, est née à l'origine de l'organisation par la bibliothèque de ma nouvelle ville d'un concours d'écriture et plus particulièrement d'écriture d'une nouvelle. J'ai à peine vu cela dans mon CDI - qui en est partenaire - que j'ai décidé d'y participer. C'était l'occasion de m'essayer à la nouvelle qui est une pratique littéraire à laquelle je ne me suis jamais essayée. C'est chose faite. ^^

Je vous la présente volontiers, sans savoir si celle-ci sera suivi d'éventuelles nouvelles futures.

La valse maîtresse.
By Rosalie.


La fraicheur des marches en marbre, atténuée par le carmin d'une étoffe de velours, n'était pas perceptible pour les enjambées promptes d'un tout nouvel arrivant. La porte à peine poussée du bout des doigts, le théâtre - véritable scène de la vie – resplendissait par ses couleurs disparates, ses murmures déjà étouffés, ses parfums bigarrés offerts sans mesure. Et pourtant, cette envolée bariolée ne voilait pas l'extrême tangibilité de la scène : chacun s'était affairé pour être le plus seyant possible et l'argent était déjà passé de main en main pour s'acquitter d'une partie de plaisir.

Enfin disposé sur un siège confortable, véritable compagnon tout au long du ballet imminent, le parterre est déjà à l'affût, déjà enclin à déceler les rouages légers des danses minutieusement exécutées. Aperçu typifié de la multitude environnante, voilà des yeux pour témoigner, voici un esprit pour penser à l'unisson de ses voisins.

Mais voici le silence qui se fait. Encore un instant et un brouhaha en sourdine se déplaçait de sièges en sièges, d'oreilles en oreilles. Mais désormais, l'on entend presque le silence se faire. L'attention est à son summum : notre témoin n'a d'yeux que pour les premiers mouvements des ballerines, la virevolte de leurs pointes où l'on voit à peine le pied toucher le sol dans un frottement divin. La lune prend place au son du grincement des violons et c'est Roméo et sa Juliette qui échange un premier pas de deux, prélude à l'intronisation de leur amour en un « bonne nuit » prolongé.

Arrivé à ce moment-là, l'attention décline car le seul premier pas de deux résume l'intensité du ballet. L'on croit être au début et pourtant, la fin est proche. Certes, l'attention décline mais elle ne fait des infidélités à ce ballet que pour s'occuper d'un tout autre ballet. Un ballet non frivole, non orchestré mais une danse incontrôlable, un va-et-vient sans cesse aiguillonné vers la même cible.

Lui. Roméo. Juliette. Ses mains moites. Encore lui en cette danse passionnée et effrénée qui parcourt la même sphère répétitive que le tour piqué des ballerines. Pourtant, elle ne devrait pas être à cette place, les yeux rivés sur cet homme, scrutant chaque signe d'agacement ou au contraire de ravissement et où chaque regard cherche à la fois à attirer le sien et à demeurer dissimulé tel un chasseur invisible à sa proie. Une seule stratégie : garder les yeux rivés vers ce ballet, cette scène, ces danseuses légères qui s'activent dans un entremêlement organisé au centimètre près. Et pourtant, impossible de s'y tenir. Tous ces tournoiements vertigineux lui donnent la nausée et lacèrent ces entrailles plus qu'ils n'auraient pu la consoler. C'était ses femmes et leurs partenaires qui s'affairaient et pourtant, c'était elle seule qui était exténuée comme à l'apothéose de ces nuits d'ivresse qu'elle avait partagé avec cet homme.

Enfin, elle détourna le regard et abandonna en un mouvement emporté sa tête sur le haut du dossier de son fauteuil, les mains cramponnées à ces accoudoirs placés comme délibérément pour palier à son vertige. Pendant un instant, elle ne sut plus qui elle était et finalement, presque avec tristesse, elle se souvint. Un prénom aussi doux qu'Audrey ne l'avait pas empêché d'avoir agi avec vigueur, sans se soucier des conséquences et surtout avec toutes ces facultés.

Mais les conséquences de cet acte, la vie les lui avait placées désormais en travers de sa route. Elle n'avait qu'une seule faute à son actif, avoir plu à un homme déjà lié par les liens sacrés du mariage. Et cet homme en qualité d'amant ne se trouvait qu'à quelques mètres d'elle. L'ironie du sort aura voulu que sa femme, si vertueuse, si étrangère aux méfaits de son mari, soit placée à ses cotés, comme un appui face à l'événement présent. Sa vertueuse moitié était aussi blonde qu'Audrey était rousse. On distinguait jusque ici la fraicheur de ses yeux bleus étincelants dans l'obscurité, ces deux perles si différentes de l'indécence des yeux aux teintes émeraudes de la maitresse. Ces deux gemmes était complétées par le satin aérien et rougeoyant de sa robe qui laissait percevoir les formes saillantes ardemment convoitées par cet homme volage.

Le prénom pourtant tant chéri de Søren lui était désormais insupportable, écœurant au possible. Elle l'avait tant désiré, peut-être davantage que lui ne l'avait désiré mais elle était arrivée à un point tel qu'elle n'avait plus envie de le voir. Seulement, elle était ici. Aux yeux du monde, le fait qu'une ballerine professionnelle assiste à la représentation orchestrée par Søren Affentheater, son ancien maître de ballet de renom, semblait être la chose la plus anodine du monde. C'était mal connaître leur intimité. Elle n'était pas pour ainsi dire une de ces maîtresses déchues ; au contraire, une femme comme elle, capable d'assouvir les désirs les plus inavoués de son amant, était encore attendue patiemment pour les fougues de l'alcôve.

Toutefois, depuis peu, Audrey avait décidé d'en finir avec ces entrevues monotones, avec ces caresses effleurées, avec ses baisers volés dans l'obscurité. Une seule envie, aller de l'avant et surtout pas accompagné par une telle culpabilité. Leur relation avait dès le début été claire : ils n'attendait l'un envers l'autre que l'assouvissement d'un bon plaisir que tous deux désiraient et dont tous deux n'attendaient rien de plus. Pas de dilemme jamais réalisé. Pas d'inutiles demandes de choix, jamais abouties. Pas l'expectative d'une vie un jour partagée, illusoire mais seulement profiter de l'instant présent quelque peu volé mais furieusement passionné.

Tout s'achevait ce soir : sa vie continuait mais sans lui. Comme tout être humain doué de raison arrivé à un point de non retour, elle s'était décidée à abandonner un caprice trop longtemps assouvi, trop ivre des moments échangés. Une vie de débauche jouait ses dernières notes après avoir été excessivement possédée par ses penchants lors de l'exécution au piano de la mélodie qu'avait été sa vie. Nulle mélancolie, son mal du siècle allait passer. Nulle honte, sa faute avait été orchestrée à la clarté hâve de l'ombre. Nul remord, sinon celui d'avoir agi contre le bien d'une femme si bienveillante à son égard. Sa pénitence, chaque bribe de son être auront à leur façon un moyen de s'amender. Elle portait en elle sa repentance, il suffisait pour elle d'ériger la première pierre à la force de son âme.

Une autre femme qu'elle, une femme dénuée de cœur ou possédée par un démon vengeur aurait suivi une voie différente. Un dilemme avait pourtant parcouru l'esprit d'Audrey, telle une valse effrénée. Avec la connaissance qu'elle avait de la tendance adultérine de cet homme, elle avait eu dans l'idée de protéger sa femme, même si elle devait par là endosser le lourd blason de la vile maîtresse et surtout la meurtrir. Bien des nuits blanches, outre celles partagées avec son mari, avaient été occupées à cette pensée, à cette action future dévastatrice mais salvatrice. Bien des opinions contraires avaient débattu en son esprit, dans les moments les plus fortuits, l'occupant à ce point qu'elle n'arrivait plus à danser convenablement pendant le temps de ce dilemme.

Et finalement, peut-être par poltronnerie, peut-être par crainte des conséquences en sa défaveur, elle avait décidé de rester muette, de ne pas avouer les choses qui lui tenaient sur le cœur. Cette décision, irrévocable dès le moment pris, aurait l'avantage de laisser cette femme si pure vierge de la souillure jonchant tout son être. Audrey avait choisi cette alternative non pas pour protéger l'homme qu'elle aimait - car elle l'aimait malgré ce dégout présent – mais pour le bonheur de sa femme. Voir une maitresse se soucier de la femme de son amant, voilà bien quelque chose d'absurde ! Tant de temps passés sans s'en occuper, sans dénier avoir une pensée pour cette pauvre femme et pour finalement quitter cet homme et garder le silence pour ne pas la faire souffrir.

Mais il fallait bien l'avouer; elle était venue juste pour lui, pour l'observer une dernière fois, invisible à ses yeux qui connaissaient chaque bribe de son corps.

Remise du vertige dont elle avait été victime, elle se leva de son siège avant même la fin du ballet, une lettre à la main, un sourire apaisé sur les lèvres. Certains estimèrent la raison du départ de cette femme en rouge par une insatisfaction par rapport au ballet. D'autres ne se rendirent même pas compte de son départ, comme ce fut le cas de Søren Affentheater contrairement à sa voisine blonde qui suivit les derniers pas des escarpins rouges jusqu'à la porte au grincement inaudible. Cette maîtresse méconnaissant le savoir de l'autre.



Derrière la porte, haletante, Audrey, tenant avec fougue la lettre en ses mains, prit la première décision de sa nouvelle vie de femme libre :

« Je serai meilleure mère qu'amoureuse. »



NB : Les sauts de ligne équivalent pour moi à un alinéa et aussi pour vous rendre la lecture plus facile.
Si l'italique vous gène, faites le moi savoir. :wink:
Dernière modification par Lilyrose le 02 sept. 2011, 15:36, modifié 2 fois.
ImageImageImage

ImageImage
R.O.S.E H.É.R.I.S.S.É.E du CFLM.

Avatar de l’utilisateur
Lilyrose
Rédacteur
Messages : 2909
Inscription : 15 août 2007, 10:12
Je suis : Une sorcière
Mon pseudo Pottermore : LeviosaSkull193
Mes informations Pottermore : Serpentard (of course)
Localisation : Depuis que Snape est mort, je suis sans abris.
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par Lilyrose »

Wahou, quel succès ! :lol:

Je crois que je vais aller remballer ma nouvelle au placard... ^^
ImageImageImage

ImageImage
R.O.S.E H.É.R.I.S.S.É.E du CFLM.

Avatar de l’utilisateur
Pantalaemon
Rédacteur en chef
Rédacteur en chef
Messages : 7011
Inscription : 29 juin 2007, 16:49
Je suis : Un sorcier
Mon pseudo Pottermore : CielSombral35
Localisation : Parmi les ruines de vers brisés.
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par Pantalaemon »

Attends un peu !... Moi j'ai juste pas encore réuni assez de motivation pour la lire :oops: :lol:
Image
You don’t have sex near unicorns. It’s an ironclad rule. It’s tacky. (JK Rowling)
Known. Some. Call. Is. Air. Am.

Avatar de l’utilisateur
Lilyrose
Rédacteur
Messages : 2909
Inscription : 15 août 2007, 10:12
Je suis : Une sorcière
Mon pseudo Pottermore : LeviosaSkull193
Mes informations Pottermore : Serpentard (of course)
Localisation : Depuis que Snape est mort, je suis sans abris.
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par Lilyrose »

Pantalaemon a écrit :Attends un peu !... Moi j'ai juste pas encore réuni assez de motivation pour la lire :oops: :lol:
Elle est si décourageante ? :lol:
En plus, par miracle - vue ma tendance à faire des pavés - elle ne fait que 2 pages en format papier ! :D

Ceci n'est pas une tentative de pub.
ImageImageImage

ImageImage
R.O.S.E H.É.R.I.S.S.É.E du CFLM.

Avatar de l’utilisateur
Pantalaemon
Rédacteur en chef
Rédacteur en chef
Messages : 7011
Inscription : 29 juin 2007, 16:49
Je suis : Un sorcier
Mon pseudo Pottermore : CielSombral35
Localisation : Parmi les ruines de vers brisés.
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par Pantalaemon »

lilyrose a écrit :Elle est si décourageante ? :lol:
non, mais faut de la motivation quand même ^^ Et puis, faudra aussi de la motivation pour écrire un texte, tu imagines le temps que ça me prendra, moi qui ait toujours quelque chose à dire :shock: :lol:





Et puis, si c'était juste une question de quantité et de découragement face à celle-ci, mes poèmes seraient plus lu XD
Ceci n'est pas une tentative de pub. :mrgreen:
Image
You don’t have sex near unicorns. It’s an ironclad rule. It’s tacky. (JK Rowling)
Known. Some. Call. Is. Air. Am.

Avatar de l’utilisateur
littlemimi
Lecteur fanatique
Messages : 2106
Inscription : 19 janv. 2008, 16:21
Je suis : Une sorcière
Localisation : Asgard
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par littlemimi »

On dirait que je vais être la première a donné un avis sur ta nouvelle :D

Alors comme toujours c'est bien écrit, poétique et agréable à lire. On voit que tu as du vocabulaire et que tu sais t'en servir.

Je dois dire que j'ai eu un peu de mal avec le sujet de la nouvelle mais c'est plus une histoire de goût (les histoires d'amour ce n'est pas ce que je préfére) ; cependant le sujet est bien amené : le fait que l'on voit la scéne dans son ensemble puis l'héroine de l'extérieur puis les pensées de l'héroine ça crée une impression de zoom assez sympathique. J'aime bien le paralléle établi avec les danseurs aussi.

Comme toujours j'aime beaucoup la fin, tu es vraiment douée pour les fins ^^
Par contre...
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 
Aprés dans les critiques (c'est toi qui a demandé des critiques ^^) je dirais que certains passages sont peut-être à retravailler pour être simplifié. Par exemple à certains moments il y a des répétitions qui peuvent alourdir le texte, comme ici :
Mais voici le silence qui se fait. Encore un instant et un brouhaha en sourdine se déplaçait de sièges en sièges, d'oreilles en oreilles. Mais désormais, l'on entend presque le silence se faire.
Bref peut-être quelques redondances et énumérations à limiter pour améliorer la fluidité du texte :wink:

En tout cas félicitation :clap:
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
Lilyrose
Rédacteur
Messages : 2909
Inscription : 15 août 2007, 10:12
Je suis : Une sorcière
Mon pseudo Pottermore : LeviosaSkull193
Mes informations Pottermore : Serpentard (of course)
Localisation : Depuis que Snape est mort, je suis sans abris.
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par Lilyrose »

littlemimi a écrit :On dirait que je vais être la première a donné un avis sur ta nouvelle :D
Ici, en effet. :D
littlemimi a écrit :Alors comme toujours c'est bien écrit, poétique et agréable à lire. On voit que tu as du vocabulaire et que tu sais t'en servir.
Le tout, c'est de trouver le vocabulaire qui sonne le mieux, étant donné que je l'ai pensé comme lorsque j'écris un poème. Mais j'avoue que tout ce qui concerne le vocabulaire du ballet, j'ai fait une petite recherche préparatoire. J'aime aller voir des ballets - même si ça m'est limité - mais je suis plus une spectatrice qu'une vraie connaisseuse. Ce qui est un certain problème lorsque l'on écrit une nouvelle comme ça. ^^
littlemimi a écrit :Je dois dire que j'ai eu un peu de mal avec le sujet de la nouvelle mais c'est plus une histoire de goût (les histoires d'amour ce n'est pas ce que je préfére) ; cependant le sujet est bien amené : le fait que l'on voit la scéne dans son ensemble puis l'héroine de l'extérieur puis les pensées de l'héroine ça crée une impression de zoom assez sympathique. J'aime bien le paralléle établi avec les danseurs aussi.
Qu'est ce que vous avez contre les histoires d'amour. :chien:
Mais bon, d'une certaine manière, c'est une histoire d'amour un peu spéciale, vu dans une optique différente.
Pour le zoom, ça me fait plaisir que cela te plaise. J'ai plus l'habitude d'utiliser la première personne quand j'écris, ou alors un narrateur homodiegétique (c'est ma prof d'anglais qui serait contente si elle me voyait utiliser ça ^^). J'ai essayé d'amener la trame principale et donc l'héroïne de la manière la moins brutale et j'espère que j'ai réussi. ^^

littlemimi a écrit :Comme toujours j'aime beaucoup la fin, tu es vraiment douée pour les fins ^^
:D :D :D :D :D
Je ne vais pas recommencer mon speech sur le statut essentiel pour moi des fins mais je n'en pense pas moins ! :lol:
Mimi a écrit :Par contre...
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 

littlemimi a écrit :Aprés dans les critiques (c'est toi qui a demandé des critiques ^^) je dirais que certains passages sont peut-être à retravailler pour être simplifié. Par exemple à certains moments il y a des répétitions qui peuvent alourdir le texte, comme ici :
Mais voici le silence qui se fait. Encore un instant et un brouhaha en sourdine se déplaçait de sièges en sièges, d'oreilles en oreilles. Mais désormais, l'on entend presque le silence se faire.
Bref peut-être quelques redondances et énumérations à limiter pour améliorer la fluidité du texte :wink:
Ouais des critiques ! :D
C'est important les critiques. :wink:
Si tu veux à ce moment, je voulais faire percevoir la progression vers le silence. La première phrase se passe dans le présent de l'action. Et après, il y a un retour en arrière pour voir le processus avant de revenir au début. Mais c'est vrai que c'est redondant. J'essairais de changer ça.
Tu as vu d'autres redondances ?

Mimi a écrit :En tout cas félicitation :clap:
:oops:
Félicitations à toi pour ce commentaire constructif et utile. :wink:
ImageImageImage

ImageImage
R.O.S.E H.É.R.I.S.S.É.E du CFLM.

Avatar de l’utilisateur
Gellert Grindelwald
Messages : 3291
Inscription : 16 nov. 2007, 17:33
Je suis : Un sorcier
Localisation : Centre de retraitement des paradoxes par-delà l'arc-en-ciel.

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par Gellert Grindelwald »

Je me rends compte que je n'ai pas posté ici, alors je le fais :D

J'ai aimé ta nouvelle, la chute est inattendue (normal me direz-vous :lol: ), presque aucune faute (à part celles de frappe, inévitables hélas...).

Après, même moi qui n'aime pas ce genre de nouvelles (oui, moi et l'amour, on fait beaucoup, hélas...), j'ai été touché par ce texte, qui m'a interpellé... Je ne sauraus dire pourquoi, mais ça m'a pris aux tripes quoi :D

En un mot, bravo lilyrose :clap:

Le LOUFC survivra toujours dans nos coeurs 8D
⑨ - Image - Censé bosser... Image
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 
Smokman a écrit :Mais je n'ai pas perdu espoir dans ton évolution.
/人‿‿人\

Avatar de l’utilisateur
Ixolevias
L.I.O.N de la Gazette
Messages : 731
Inscription : 19 juin 2008, 21:18
Localisation : Au fond d'une grotte, à apprendre les bonnes manières..
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par Ixolevias »

Bon ben..

D'abord Bravo Lily, t'es forte! :)

En suite, je tiens à dire que j'ai eu -contrairement à Gellert- du mal à être touché par le dilemme de cette femme, non dû à mon manque regrettable de sensibilité ni à mon appréciation médiocre des histoires d'amour pseudo-tragiques, ni à la vision méprisante que je porte sur l'adultère, mais peut-être à l'ensemble des trois.. Ou pas? Mais passons cette petite intro désintéressée.. :lol:

Je dois dire que j'ai bien aimé le vocabulaire (Ça va de soi avec toi! :wink: ), la description des pensées profondes de cette femme (Qui nous entraine dans ses interrogations torturées) et naturellement la fin.. Effectivement, ça embelli quelque peu l'aspect général de l'histoire..

Cependant, j'ai du mal à digérer le début, et après relecture, je trouve que ça se détache facilement du reste, bref ce n'est pas désagréable à lire, mais pas indispensable non plus, et je suis sûr que tu trouverais une magnifique approche pour mieux nous immerger dans le drame..

Sinon, je tiens à dire que je ne me connais pas tellement en prose (En poésie non plus d'ailleurs..), je ne pourrais donc pas trop critiquer sans trop rougir.. Comment ça une excuse pour m'arrêter ici maintenant? :mrgreen:


Encore Bravo Lily, je suis sûr qu'ils vont adorer.. :D
Snape de l'OdP..

Image

Avatar de l’utilisateur
Lupine
A.P.T.E. à la Gazette
Messages : 1008
Inscription : 19 sept. 2005, 13:02
Je suis : Une sorcière
Localisation : Avec les Maraudeurs et particulièrement Lupin.....

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par Lupine »

Lily ! Il est 4H17 du matin et je ne parvenais pas à dormir alors je tiens ma promesse :lol:

Les plus : Tu es une de ces personnes qui arrive à maintenir la pression tout au fil du texte ! Les émotions affluent au fur et à mesure de la trame comme si elles s'accordaient au ballet des danseurs. Un peu comme une musique crescendo qui se termine en beauté !
Tu as un vocabulaire fluide trés présent et pas prétentieux ce qui est trés plaisant à lire je trouve ! Autre chose je dois dire que j'ai beaucoup apprécié la manière dont le sujet a été amené et la pudeur avec laquelle c'est fait :)
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 
Pour finir je dois dire que je suis une personne trés émotive certes mais peu de nouvelles m'ont touchée comme la tienne et comme Mimi je te félicite tu es vraiment trés douée pour les fins ! Celle ci est vraiment magnifique :clap:

Le moins : En tant que lectrice je trouve que le ballet a été laissé de coté du moment que l''héroine est rentré en action. J'aurais aimé que la danse des amoureux de la scène soit associé au fur et à mesure aux émotions de l'héroïne un peu plus que ca ne l'a été fait ca aurait été idéal pour moi. Ca aurait je pense donné un petit quelque chose en plus ;) (ce n'est que mon avis ^^)

Bref Lilyrose je suis touchée que tu m'ais demandé mon avis sur cette nouvelle. J'espère t'avoir aidé un peu (j'ai fait le mieux que j'ai put). Pour moi tu as une plume d'écrivain et j'espère vraiment que ce sera le début d'une longue série de nouvelles :D Je te félicite tu es trés douée et je croise fort les doigts pour toi mais je suis sûre qu'ils adoreront :D

Je t'embrasse Lupine
Official Plume à Papottes de l'ODP
ImageImage
Membre Du Gang Du Fouet

Avatar de l’utilisateur
le mage amnésique
Auror Metallique
Auror Metallique
Messages : 4056
Inscription : 14 déc. 2003, 20:38
Localisation : A bord du Nostromo.
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par le mage amnésique »

Tu feras une parfaite politicienne...T'as du verbe en bouche et tu te prives pas de l'utiliser pour nous jeter de la poudre aux yeux,mais je trouve que ça se limite à ça,c'est un gros étalage d'adjéctif,tu nous enfouis sous des kilos de mots,au détriment du rythme et du développement scnéaristique.

Voila je ne suis pas écrivain juste lecteur,et je sais que ma critique manque de tact.La gentillesse c'est pas mon truc,je voulais juste dire ce que je pense.
Image Image

Avatar de l’utilisateur
Lilyrose
Rédacteur
Messages : 2909
Inscription : 15 août 2007, 10:12
Je suis : Une sorcière
Mon pseudo Pottermore : LeviosaSkull193
Mes informations Pottermore : Serpentard (of course)
Localisation : Depuis que Snape est mort, je suis sans abris.
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par Lilyrose »

Gellert.
Gellert Grindelwald a écrit :J'ai aimé ta nouvelle, la chute est inattendue (normal me direz-vous :lol: ), presque aucune faute (à part celles de frappe, inévitables hélas...).
Tu en as vu d'autres que celle que tu m'as signalé ?
Gellert Grindelwald a écrit :Après, même moi qui n'aime pas ce genre de nouvelles (oui, moi et l'amour, on fait beaucoup, hélas...), j'ai été touché par ce texte, qui m'a interpellé... Je ne sauraus dire pourquoi, mais ça m'a pris aux tripes quoi :D
Ça me touche. J'ai réussi mon pari alors. :wink:
Le rôtisseur a écrit :En un mot, bravo lilyrose :clap:
Je te remercie. :D
Gellert a écrit :Le LOUFC survivra toujours dans nos coeurs 8D
:zen:


Ixo'.
Ixolevias a écrit :Bon ben..

D'abord Bravo Lily, t'es forte! :)


Oui, demain, c'est régime. :lol:

:wink:

Ixo a écrit :En suite, je tiens à dire que j'ai eu -contrairement à Gellert- du mal à être touché par le dilemme de cette femme, non dû à mon manque regrettable de sensibilité ni à mon appréciation médiocre des histoires d'amour pseudo-tragiques, ni à la vision méprisante que je porte sur l'adultère, mais peut-être à l'ensemble des trois.. Ou pas? Mais passons cette petite intro désintéressée.. :lol:


Malgré de gros efforts, peut-être que je étais encore trop dans le pathos quand j'ai raconté ce "dilemme" comme tu le dis. Si tu veux, je n'imagine pas cette histoire d'amour comme tragique. Au contraire, elle est banale, dans le sens où ce n'est pas un cas à part. Alors, certes, je vois un peu l'histoire d'Audrey comme un effet du destin, mais l'issu finale, c'est elle qui le décide. Après où s'arrête le destin et où commence sa volonté, là est la question.
Ensuite, je ne valorise pas l'adultère. J'en ai tout autant une mauvaise image, mais j'ai voulu vraiment faire quelque chose de différent. L'adultère, c'est un fait, mais moi ce que je raconte, ce sont les conséquences de celui-ci et d'une certaine manière le choix d'une vie différente. Une repentance, aussi peut-être. J'ai vraiment voulu nuancé cette image de l'adultère sans pour autant en faire une voie à suivre.
Après peut-être aussi que j'ai mal mené cette histoire et donc qu'elle ne t'a pas touché à cause de moi. Tout ça est lié. :wink:

Ixo a écrit :Je dois dire que j'ai bien aimé le vocabulaire (Ça va de soi avec toi! :wink: ), la description des pensées profondes de cette femme (Qui nous entraine dans ses interrogations torturées) et naturellement la fin.. Effectivement, ça embelli quelque peu l'aspect général de l'histoire..


Au niveau du vocabulaire, une fille m'a dit que le vocabulaire était trop compliqué à son goût. Donc je ne sais plus à quel saint me vouait ! :lol:
Mais, je suis contente de voir que les éléments essentiels pour moi dans cette nouvelle t'ait plu. :D

Ixolevias a écrit :Cependant, j'ai du mal à digérer le début, et après relecture, je trouve que ça se détache facilement du reste, bref ce n'est pas désagréable à lire, mais pas indispensable non plus, et je suis sûr que tu trouverais une magnifique approche pour mieux nous immerger dans le drame..


Comme quoi, d'une personne à une autre, les goûts diffèrent. ^^
Si tu veux, pour moi, l'effet de zoom était important et j'aime mon début. :oops:
Mais j'essaierais d'y retravailler, peut-être en rendant la description plus active et le texte dans son intégralité plus uni mais je ne sais pas si ça sera concluent. ^^
Mais si tu as des suggestions plus concrètes, ça me serait très utile. :wink:

Ixo a écrit :Sinon, je tiens à dire que je ne me connais pas tellement en prose (En poésie non plus d'ailleurs..), je ne pourrais donc pas trop critiquer sans trop rougir.. Comment ça une excuse pour m'arrêter ici maintenant? :mrgreen:


C'est déjà très bien ce que tu m'as dit. On a pas besoin d'être spécialiste de quelque chose pour critiquer intelligemment, pas de monopole. ^^

Ixolevias a écrit :Encore Bravo Lily, je suis sûr qu'ils vont adorer.. :D
J'espère. :D

Je te remercie en tout cas ! :D


Mme Lupine.
Lupine a écrit :Lily ! Il est 4H17 du matin et je ne parvenais pas à dormir alors je tiens ma promesse :lol:
J'ai failli vous répondre à 1h du mat' alors on est presque quitte ! :lol:
Lupine a écrit :Les plus : Tu es une de ces personnes qui arrive à maintenir la pression tout au fil du texte ! Les émotions affluent au fur et à mesure de la trame comme si elles s'accordaient au ballet des danseurs. Un peu comme une musique crescendo qui se termine en beauté !
Tu as un vocabulaire fluide trés présent et pas prétentieux ce qui est trés plaisant à lire je trouve ! Autre chose je dois dire que j'ai beaucoup apprécié la manière dont le sujet a été amené et la pudeur avec laquelle c'est fait :)
:oops:
Tu as touché un point important. Le ballet est primordial. J'ai voulu qu'il y ait un écho entre le ballet et l'histoire. Non seulement parce que ses regards vers le même point de focalisation, je crois que je le dis, c'est une "valse" mais une valse étourdissante, nauséeus. De plus, le ballet représente Roméo et Juliette, et ils sont dans un sens Roméo et Juliette. Mais, leur histoire n'est pas aussi belle que celle des amants de Vérone ni aussi tragique. C'est juste un amour impossible, et là où Juliette a décidé de suivre Roméo, Audrey ne suit pas Søren. C'est un peu un contraste et un parallèle. ^^
Lupine a écrit :
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 

Mlle Lapin a écrit : Pour finir je dois dire que je suis une personne trés émotive certes mais peu de nouvelles m'ont touchée comme la tienne et comme Mimi je te félicite tu es vraiment trés douée pour les fins ! Celle ci est vraiment magnifique :clap:
Ca me touche. Peut-être aussi parce que je suis aussi émotive. :wink:
Lupine a écrit :Le moins : En tant que lectrice je trouve que le ballet a été laissé de coté du moment que l''héroine est rentré en action. J'aurais aimé que la danse des amoureux de la scène soit associé au fur et à mesure aux émotions de l'héroïne un peu plus que ca ne l'a été fait ca aurait été idéal pour moi. Ca aurait je pense donné un petit quelque chose en plus ;) (ce n'est que mon avis ^^)
Mais c'est un très bon avis !
Je crois que j'ai fait ça inconsciemment (ou pas) parce que c'est complexe à faire mais je vais y tenir compte lorsque je la remanierai. :D

Lupine a écrit :Bref Lilyrose je suis touchée que tu m'ais demandé mon avis sur cette nouvelle. J'espère t'avoir aidé un peu (j'ai fait le mieux que j'ai put). Pour moi tu as une plume d'écrivain et j'espère vraiment que ce sera le début d'une longue série de nouvelles :D Je te félicite tu es trés douée et je croise fort les doigts pour toi mais je suis sûre qu'ils adoreront :D
Merci ! :oops:
C'est une très bonne aide que tu m'as fournie, sincèrement. :wink:
J'espère aussi que ce sera le début d'une longue liste de nouvelles et pas que des nouvelles. ^^

Bisous. :D


LMA.

D'abord, j'avoue ma surprise quand j'ai vu ton post, pas par son contenu - j'y reviendrai - mais par sa présence tout court. ^^
le mage amnésique a écrit :Tu feras une parfaite politicienne...
Avec mon mètre de hobbit et mon manque de rhétorique oral, ça m'étonnerai ! :lol:
Mais passons.

le mage amnésique a écrit :T'as du verbe en bouche et tu te prives pas de l'utiliser pour nous jeter de la poudre aux yeux,mais je trouve que ça se limite à ça,c'est un gros étalage d'adjéctif,tu nous enfouis sous des kilos de mots,au détriment du rythme et du développement scnéaristique.

Voila je ne suis pas écrivain juste lecteur,et je sais que ma critique manque de tact.La gentillesse c'est pas mon truc,je voulais juste dire ce que je pense.
Tu dis que tu n'es pas écrivain, mais moi non plus. J'écris seulement, mal d'après ce que je conclue de ton commentaire, mais "ça se limite à ça". Ce que tu critiques - et avec droit -, c'est mon style d'écriture. J'écris de cette façon. Je n'ai jamais prétendu bien écrire. Pour reprendre à mon compte une parole de J.K Rowling à propos du tome 7 avant sa sortie, certains l'aimeront, certains le détesteront. Et bien, pour mon style d'écriture, et donc mes écrits, certains les aiment, certains n'y voient aucun intérêt, voire détestent. C'est la règle du jeu, je m'y tiens.
Alors certes, il est dans un certain sens ampoulé, certes j'aime les phrases qui sonnent bien, j'ai peut-être un goût trop prononcé pour l'esthétique mais si j'écrivais d'une autre manière, ça ne serait pas moi. Alors je préfère écrire mal que d'être une autre. :wink:

Mais, je te remercie d'être passé, d'avoir pris le temps de lire ma nouvelle - peut-être partiellement, je ne sais pas - et d'avoir critiqué ce qui te semblait important.
Toi et les autres. :wink:
ImageImageImage

ImageImage
R.O.S.E H.É.R.I.S.S.É.E du CFLM.

Avatar de l’utilisateur
le mage amnésique
Auror Metallique
Auror Metallique
Messages : 4056
Inscription : 14 déc. 2003, 20:38
Localisation : A bord du Nostromo.
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par le mage amnésique »

ok je comprend tout a fait,merci d'avoir pris le temp de répondre gentiment a mon agréssion. :clap:

Ceci dit J'ai dis que c'était verbeux mais alors a ce niveau la tu défonces tout,t'as vraiment un sacré niveau.
Image Image

Avatar de l’utilisateur
Lilyrose
Rédacteur
Messages : 2909
Inscription : 15 août 2007, 10:12
Je suis : Une sorcière
Mon pseudo Pottermore : LeviosaSkull193
Mes informations Pottermore : Serpentard (of course)
Localisation : Depuis que Snape est mort, je suis sans abris.
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par Lilyrose »

le mage amnésique a écrit :ok je comprend tout a fait,merci d'avoir pris le temp de répondre gentiment a mon agréssion. :clap:
Je n'y ai pas vu une agression, juste un point de vue franc et direct, très LEMETAL. ^^
LMA a écrit :Ceci dit J'ai dis que c'était verbeux mais alors a ce niveau la tu défonces tout,t'as vraiment un sacré niveau.
Je prends ça pour un compliment ! :zen: :lol:
ImageImageImage

ImageImage
R.O.S.E H.É.R.I.S.S.É.E du CFLM.

Avatar de l’utilisateur
le mage amnésique
Auror Metallique
Auror Metallique
Messages : 4056
Inscription : 14 déc. 2003, 20:38
Localisation : A bord du Nostromo.
Contact :

Re: La valse maîtresse et éventuelles futures nouvelles.

Message par le mage amnésique »

c'est un compliment LEMETAL :lol:
Image Image

Répondre

Revenir à « Café des arts »