-Tom, ou les prémices d'un mage noir- CHP 61 NEWS !!!

Pour parler avec les auteurs de Potterfiction.
Ne publiez pas ici vos potterfictions.

Modérateur : Comité de Lecture

Avatar de l’utilisateur
sempere
Lecteur assidu
Messages : 195
Inscription : 11 nov. 2005, 16:08

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par sempere »

coucou
merci pour ton commentaire Ling Su!
d'ailleurs pour les dragons de Komodo je n'invente rien du tout, ils existent vraiment sous le deuxième nom de Varans, et vivent en Indonésie (à Komodo) mais avant 1945 l'Indonésie était appelée Indes Néerlandaises, donc oui, ces bestioles sont effectivement charmantes... leur salive est vraiment dangeureuse car elle contient une bactérie provenant des charogne des animaux qu'ils mangent, et elle est assez virulente. Comme quoi, à des moments pas besoin de magie pour trouver des "monstres" dans notre planète!! :wink:
Le personnage de Lee m'a beaucoup plu aussi, et je pense que c'est car j'aimerais faire la même chose que lui plus tard (magie ou pas magie) à savoir découvrir des nouvelles propriétés aux plantes pour faire des vaccins etc... la pharmaco et m'immuno ne passionne. J'étais donc beaucoup inspiré pour le personnage de Lee.
Et l'idée du vin blanc provient d'une soirée particulièrement arrosée ce WE avec une amie avant d'aller dans un pub anglais...
Contente que ces chapitres t'aient plue 8-) la suite dans la semaine ou dans le WE!
see U
Aller consulter mes fics:
Tom, ou les prémices d'un mage noir
HP et la malédiction de Salem
HP et le voile de la mort (suite de HP et la malédiction de Salem)

Avatar de l’utilisateur
Isisss
Lecteur assidu
Messages : 110
Inscription : 03 août 2006, 17:36

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par Isisss »

ces deux chapitres sont vraiment excellents, et j'ai surtout aimé quand tu parles de biologie mélangé à la magie concernant les dragons de komodo, je ne savais du tout que leur salive était dangereuse, c'est vraiment intéressant tout ça, j'espère que tu continueras à mettre des allusions de cette manière dans la suite, pour notre culture générale!! :wink: J'espère que tu mettras la suite vite, mais je comprendrais qu'avec le tome 7, ça ne soit un peu perturbé. Bon courage en tout cas, je suis toujours ta fic avec plaisir, même si je n'écris pas à chaque fois.
L'échappée belle: quand l'amitié de quatre maraudeurs défient les plans du plus puissant mage noire de tous les temps.
A lire ici:

L'échappée belle

Avatar de l’utilisateur
sempere
Lecteur assidu
Messages : 195
Inscription : 11 nov. 2005, 16:08

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par sempere »

coucou!
Je viens de finir le Tome 7 et waouh, j'ai été éblouie! D'ailleurs c'est un peu pour ça que je n'ai pas encore mis de chapitres, car j'étais tellement absorbée à me poser des questions sur le Tome 7 (et à réaliser qu'il n'y en aurait plus d'autres) que l'idée d'écrire autre chose parallèlement était incompatible. Mais voila le chapitre 21, j'espère qu'il vous plaira, même si c'est loin d'être du JKR... Les prochains chapitres vont parler assez précisément de Tom, de sa personnalité et de ses secrets.
enjoy!
Chapitre 21 : Pris au piège

Elle chercha une cabine vide, ou remplie de ses amis. Elle tomba sur Annelle qui arborait une coiffure des plus excentriques, elle s’était fait deux macarons sur la tête, avec au centre de chacun d’eux, une pomme rouge. Elle se retint de rigoler, et elles trouvèrent une cabine avec Tony et Matteo. Ces deux-là les regardèrent puis explosèrent de rire en arrêtant leur regard sur Annelle.

- Tu as peur d’avoir faim pendant le voyage ? demanda Tony en essayant de respirer entre chaque éclat de rire.
- Mais c’est symbolique voyons ; répondit Annelle qui ne semblait néanmoins pas vexée pour le moins du monde ; la pomme représente le péché originel !

Ceci eut don de les faire encore plus rigoler. Elena devait se mordre la langue pour ne pas rire également, et elle essayait d’éviter le plus possible les regards de Tony ou Matteo pour ne pas exploser. Pour sa peine, Annelle s’excusa et partit aux toilettes, c’est alors qu’elle put enfin rigoler sans pouvoir s’arrêter. Elle en avait les larmes aux yeux, ça devenait nerveux.

- c’était qui le type qui t’a raccompagné ? demanda Matteo en regardant par la fenêtre.
- Oh, juste un sorcier qui travaille avec mes parents, et comme ils étaient partis je ne sais où, c’est lui qui m’a accompagné au train.

Matteo hocha la tête et ils parlèrent d’autre chose. Ils passèrent un moment agréable à se détendre par la suite. Isabelle et Julien les rejoignirent. Il semblait qu’Isabelle avait largué son copain, elle trouvait que deux semaines était une durée trop longue pour des séparations, elle avait réalisé qu’elle pouvait vivre sans lui, alors elle l’avait jeté. Isabelle, en résumé. Elena voulait parler à Matteo de ses vacances, de ses parents, de son mariage… mais trop de monde se trouvait dans le compartiment, et Matteo paraissait de bonne humeur, elle ne voulait pas lui saper le moral en lui remémorant cette tragédie.
Ils arrivèrent à Poudelard alors que la neige tombait à gros flocons. Tout était blanc, c’était vraiment magnifique de voir le château de loin avec cette couverture blanche le rendant encore plus imposant encore. Elle avait encore plus envie de feignanter dans son lit avec de grosses couvertures et un chocolat chaud, mais elle savait qu’elle n’en aurait pas l’occasion, les BUSES arrivaient à grande allure, et elle avait des matières à rattraper, comme l’astrologie et l’histoire de la magie. Elle devait également revoir tous les cours principaux, et sachant qu’elle avait séché pas mal de cours, elle allait vraiment devoir s’accrocher.
Elle marcha en retrait vers le château en listant tout ce qu’elle devait réviser, quand Tony l’appela. Il était dans le parc, et elle alla le rejoindre sans comprendre. Le repas allait commencer et elle avait horriblement faim. Quand elle marcha en direction de Tony, elle aperçut deux autres silhouettes, l’une debout, et l’autre à terre. Elle courut et atteint leur niveau. Téo avait la lèvre en sang, mais semblait satisfait. Puis elle posa son regard sur l’élève allongé dans la neige et le retourna avec son pied pour voir son visage. Elle en eut le souffle coupé. C’était le Serpentard de la pensine, celui qui l’avait droguée et amenée aux ministres pour de l’argent. Elle regarda Téo sans comprendre.

- Je l’ai reconnu en sortant du train, et je l’ai suivi. Je n’ai pas réussi à le faire parler, je l’ai juste immobilisé.
- Qui est-ce ? interrogea Tony qui ne semblait pas étonné ou contrarié par le fait de stupefixer un étranger en plein milieu du parc.
- Un Serpentard, il… il m’a agressée un jour.

Téo la dévisagea en lui demandant du regard ce qu’elle voulait en faire. Mais elle ne savait pas. Pas devant Tony en tout cas. Elle sortit sa baguette et la dirigea vers le front du Serpentard en prononçant des formules à voix basse et en faisant des signes sur son front. Elle regarda également la valise étalée par terre et l’ouvrit. Appart les vêtements, il y avait un badge magique étrange, et elle le déroba.
Finalement quand elle se releva, on pouvait lire sur le front du Serpentard d’une manière indélébile : « Je sais ce que tu as fait, et tu vas payer »
Tony et Matteo regardèrent ce qu’elle avait pris. C’était un badge en argent dans lequel était sculpté en lettres noires « Furnus Verner, mangemort ».
Ils se regardèrent tous les trois, ils n’avaient jamais entendu parler de ce mot, mangemort. Par contre, elle avait mis un nom sur le visage de son agresseur, et Elena comptait bien en tirer avantage. Ils allèrent dans la grande salle en laissant le Serpentard dans la neige.
Tony insista sur ce qu’il s’était passé, et Elena accepta de lui parler de tout ce dont elle se rappelait, à l’exception des combats de moldus qui devaient rester secret.

- Je suis désolée de n’avoir pas pu t’en parler, mais tu sais… avec la mort du ministre, et ma soirée brumeuse, j’avais un peu peur que tu me prennes pour une meurtrière.
- Tu n’aurais jamais pu tuer quelqu’un ! lui dit-il surpris qu’elle ait pu croire qu’il puisse la soupçonner.
- Moi j’en doutais vraiment.
- Et pourquoi voulaient t’ils t’interroger ? ça devait être important ! remarqua Tony en la dévisageant.
- Désolé Tony, mais Elena ne doit pas en parler ; répondit Téo ; elle a promis de garder le silence.

Elena hocha la tête en signe d’approbation et Tony sembla comprendre car il ne posa plus de question dessus.
Ils mangèrent tous les trois et ne discutèrent plus de ce qu’il s’était passé durant le repas. Matteo lui lançait des regards de temps en temps puis il lui murmura à la fin du dîner si elle avait trouvé quelque chose sur la famille Black. Elle hocha la tête négativement puis se tourna vers la table de Serpentards.

- Tu connais son nom ? interrogea t’elle alors que tout le monde discutait et qu’ils pouvaient parler plus librement.
- Lucretia. Elle est en septième année.

Elena eut beau chercher dans sa mémoire, elle ne connaissait aucune Lucretia qui tienne.

- Je vais aller fouiller dans le bureau du directeur pour trouver quelque chose. J’en profiterai pour voir qui est aussi ce Furnus Verner.
- Elena, tu es ma dernière chance, je ne veux pas te mettre la pression, mais je ne tiens vraiment pas à me marier si jeune.
- Tu fais le guet devant sa porte ?
- Bien sûr, je te dois au moins ça.

Ils sortirent de la grande salle en s’assurant bien que le directeur Dippet était bien en train de se goinfrer puis se dirigèrent vers son bureau. Elena donna le mot de passe à la gargouille puis entra tandis que Téo gardait l’entrée.
Elle se dirigea directement en directions de l’endroit où le directeur rangeait les dossiers de tous les élèves et réussit à facilement à emprunter le dossier sur Black, mais n’eut pas le temps de chercher celui sur le Serpentard car elle entendit du bruit. Elle se retourna et se dirigea vers la sortie quand elle sentit ses muscles se raidirent et tout son corps devenir de plus en plus immobile. Elle ne comprenait pas ce qu’il se passait, elle ne sentait plus rien du tout. Puis elle réalisa que le directeur avait sûrement du lancer un sort dans son bureau contre les intrus.
Elle resta ainsi sans pouvoir bouger jusqu’à ce que Téo entre lui aussi dans le bureau.

- Lena, ils arrivent, Dippet est en rout-

Mais lui aussi s’immobilisa sans pouvoir terminer sa phrase. Elle n’avait pas pu le prévenir, elle ne pouvait pas non plus parler. Avec leur grand désespoir, le directeur entra dans la pièce en compagnie de Dumbledore et du professeur de DFCM. Il semblait content de la prendre su le fait et il arbora un air supérieur en leur rendant leur mobilité.

- J’ai eu raison de placer ces sortilèges dans mon bureau, voilà deux souris prises dans une souricière ! s’émerveilla Dippet.
- Je me trompe où ce n’est pas vous qui l’avez installé ?
- Ça suffit ! j’ai enfin un motif pour vous renvoyer ! Que faites-vous là ?
- Et bien c’est vous qui m’aviez dit de passer ; répondit Elena en essayant de paraître sûre d’elle.
- Hein ? s’extasia Dippet alors que Dumbledore semblait amusé par la situation.
- Oui ; affirma Elena ; à la mort du ministre, vous m’avez dit que si j’avais du nouveau à vous apprendre, je pouvais passer dans votre bureau.
- Vraiment ? interrogea le directeur surpris ; j’ai dit cela ?
- Exactement. Et comme j’avais en effet une chose importance à vous dire, j’ai appliqué vos consignes.

Le directeur Dippet se tourna vers Dumbledore qui hocha les épaules.

- Et quelle est cette chose importante à m’avouer ?
- Et bien…
- Nous avons remarqué lorsque nous avons découvert le corps du ministre ; continua Matteo peu sûr de lui ; que sa baguette était à plusieurs mètres de lui, et… et nous avons oublié de vous le dire sur le moment.
- Sa baguette ? et en quoi est ce important ? Que sont ces stupides racontars ?
- D’accord, on avoue tout ; continua Elena. Nous sommes un peu perturbés par la découverte du corps du ministre, et nous voulions savoir si…. si nous étions obligés de passer les examens.
- Vous vous moquez de moi ? Sortez de mon bureau tout de suite !

Elena et Matteo ne se firent pas prier et filèrent du bureau du directeur aussi vite que possible. Elena capta le regard amusé de Dumbledore, elle crut même voir un sourire moqueur.

- Tu crois qu’il nous a cru ?
- Ouais, il pas futé Dippet, et il se doute que c’est dans notre genre de demander des trucs comme ça !

Matteo ne sembla pas satisfait et afficha une mine préoccupée dans la salle commune.

- Ne t’inquiète pas, je suis certaine qu’il a tout gobé. Si ce n’était pas le cas, il ne m’aurait sûrement jamais laissé partir vu comment il m’apprécie !
- Il est vraiment simplet, ce n’est pas possible de croire à te telles excuses ! Mais c’est fini pour moi Lena, je ne referai plus jamais le guet pour toi. Si seulement je pouvais remonter le temps je crois que je n-
- C’est ça ! s’exclama brusquement Elena en faisant sursauter Matteo ; remonter le temps !

Il la regarda sans comprendre, mais elle semblait trop absorbée par ses pensées pour lui porter une quelconque attention.

- Elena ?
- Matteo, il faut que j’aille vérifier quelque chose, mais juste une question, pour le bal, tu m’as bien dit que tu n’avais pas pu vérifier l’emploi du temps de Tom car plusieurs personnes disaient l’avoir vu à deux endroits différents n’est-ce pas ?
- Oui, mais je ne vois pas en qu-
- Merci.

Puis elle partit en courant dans sa chambre pour vérifier quelque chose dans le dossier de Tom, avant de réaliser que la dernière fois elle n’avait pas eu le temps de le prendre. Elle avait néanmoins rédigé un cahier avec ce qu’elle savait de lui, ce qu’elle apprenait sur lui peu à peu. Elle avait commencé à rédiger ce cahier lorsqu’elle avait sérieusement pensé qu’il était à l’origine des attaques à Poudelard.

- C’est bien ça ; se dit-elle satisfaite ; il a un retourneur de temps pour assister à tous ses cours ! Comment n’y ai-je pas pensé plus tôt ? Et ce badge de mangemort, ça a forcément un rapport…

Sur un coin du cahier, elle écrivit mangemort, juste en dessous de l’appellation que Tom avait nouvellement prise, qui n’était autre que Voldemort. Maintenant qu’elle voyait clair, elle ne pouvait s’empêcher de s’interroger sur les motivations de Tom. Pourquoi l’avoir enlevée ? Avait-il une implication dans la mort des ministres ? il n’y avait qu’une seule façon d’obtenir des réponses, celle d’aller le voir directement. Elle hésita à se confier à Matteo, mais se ravisa en réalisant que celui-ci serait capable d’aller provoquer Tom pour la venger, et elle ne voulait pas que cela arrive. Elle voulait comprendre, pas se venger. Pas encore…

Laissez moi vos commentaires! :wink:
Aller consulter mes fics:
Tom, ou les prémices d'un mage noir
HP et la malédiction de Salem
HP et le voile de la mort (suite de HP et la malédiction de Salem)

Avatar de l’utilisateur
nienorniniel
Nouveau lecteur
Messages : 33
Inscription : 16 juil. 2007, 22:15

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par nienorniniel »

très bon chapitre...Je ne sais plus si je t'ai déjà laissé un commentaire, mais je suis nouvelle sur le forum, mais plus ancienne quant à mon assiduité sur le site, et je suis ta fiction depuis le début...J'adore ce que tu fais, et ce chapitre me semble être un tournant quant à la vision qu'a Elena de Tom...J'attends la suite avec impatience!!!
Il faut rire, car le rire est la plus grande et la plus belle invention de l'homme, le rire ramène toute chose à sa juste proportion...Image

Avatar de l’utilisateur
Jade-Allison
Amateur de la Gazette
Messages : 278
Inscription : 17 oct. 2006, 18:53
Localisation : dans mes rêves
Contact :

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par Jade-Allison »

J'adore ces nouveaux chapitres! écris nous vite les prochains! :wink:

lilibelule
Nouveau lecteur
Messages : 20
Inscription : 27 févr. 2007, 12:34

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par lilibelule »

ta fiction est vraiment bien ! je t'encourage

Avatar de l’utilisateur
sempere
Lecteur assidu
Messages : 195
Inscription : 11 nov. 2005, 16:08

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par sempere »

Coucou!
Bienvenu pour ceux que je n'avais jamais vus!! Ca me fait plaisir de voir que ma fic semble plaire un peu à certains... :roll: , je ne pensais pas trop qu'elle était aussi lue en fait... mais ça me fait drôlement plaisir!! :wink:
Alors pour la suite, le chapitre suivant est très important, c'est vraiment un tournant de la fic, et on va en apprendre plus sur Tom (et sur la personnalité d'Elena)!
Voili!
Enjoy
Chapitre 22 : La vraie nature de Tom

Elena était sûre qu’il devait se trouver dans la salle commune des Serpentards et elle s’y dirigea rapidement. Elle avait inventé une excuse à Matteo pour ne pas qu’il cherche à la suivre et à lui poser trop de questions, et elle avait réussi à s’extirper facilement de la salle commune sans trop de dommage. Mais demander la cape d'invisibilité à Matteo aurait été trop risqué, il se serait forcément douté de quelque chose, donc, c'est complètement visible qu'elle se hâta dans les couloirs sombres de Poudelard.
Elle entra dans l’antre sacré des Serpentards en donnant le mot de passe, elle espérait voir Tom avant que les autres Serpentards ne lui jètent un sort en raison de son intrusion. Et elle le vit assis en plein milieu d’un groupe gigantesque d’élèves, de jeunes comme de plus vieux qui semblaient boire complètement ses paroles. Personne ne l’avait vue pour le moment, et elle en profita pour tendre l’oreille sur les déclarations de Tom, mais celui-ci tourna subitement la tête dans sa direction et s’arrêta de parler. Il avait dû la sentir ou la voir avec son œil d’auror.
Il quitta son assemblée et se dirigea vers elle. Tous les Serpentards venaient maintenant de constater sa présence, et certains semblaient sur le point de lui sauter dessus, mais Tom leva la main pour calmer les ardeurs de ses adeptes.

- Je crois que nous ferions mieux de sortir Elena, tu n’as rien à faire ici.

Elle acquiesça et le suivit après avoir fait un bref coucou ironique de la main aux Serpentards ahuris de voir que Tom ne la punissait pas d’être entrée par effraction dans leur salle commune.
Maintenant qu’ils étaient seuls dans les couloirs, Elena se sentait de moins en moins sûre d’elle et pas vraiment en sécurité. Elle le suivait toujours sans placer un mot, et se demandait où il comptait l’amener. Il entra dans une salle et elle le suivit en réalisant qu’elle n’avait jamais fait attention à cette pièce auparavant.

- Je présume que ça doit être important pour venir dans la salle commune des Serpentards en sachant que ceux-ci seraient ravis d’avoir une excuse pour te torturer.

Il semblait plus dur et raide que d’habitude, ses yeux étaient vides et froids. Connaissait-il la raison de sa visite ?

- J’irai aux faits, Tom. M’as-tu droguée et faite enlever au bal pour que les ministres m’interrogent ?

Il la regarda sans laisser paraître la moindre émotion. Aucune surprise, aucune colère, aucun sentiment de culpabilité… rien. Il l’invita à s’asseoir sur des fauteuils en cuir bruns. Elle laissa ses yeux errer dans la pièce où ils se trouvaient, rien ne ressemblait à une quelconque salle de cours, ni à un ancien bureau. Cette salle était pauvrement décorée, les murs étaient en pierre et appart les fauteuils et la petite table entre eux deux, le vide s’imposait impérieusement. L’atmosphère s’y dégageant la mettait mal à l’aise, elle ne savait pas pourquoi. Même le feu dans la cheminée semblait refroidir la pièce, rien n’était chaleureux, rien ne la mettait à l’aise. Elle regarda ensuite Tom, dont la manche semblait gigoter sans qu’il n’y prête attention. Elle vit ensuite une tête apparaître de sa manche, puis un corps longiligne et fins. C’était un serpent. Il continua son chemin et s’enroula autour de la main de Tom qui le caressa machinalement.

- C’est grâce à lui si j’ai remarqué ta présence tout à l’heure, il a tout de suite senti ton cœur, sais-tu pourquoi ? demanda t’il froidement et lentement, comme une menace ; car tu étais la seule personne à ne pas ressentir de peur en ma présence. Il l’a tout de suite senti. Mais maintenant, il semble que tes craintes prennent le dessus, n’est-ce pas ?

Elena resta impassible. Comme pouvait-il domestiquer un serpent, et pourquoi essayait-il de lui faire croire qu’il pouvait comprendre ce qu’il disait.

- C’est impossible, les Fourchelangs ont tous disparu.
- Crois-tu ?

Elena l’entendit siffler et réalisa qu’il parlait au serpent. Celui-ci semblait subjuguer par sa voix alors que sa tête ondulait de droite à gauche, et il se déroula de sa main pour aller dans sa direction. Elle ne bougea pas et le regarda avancer et monter sur le fauteuil pour s’approcher de sa tête. Elle haïssait les serpents, surtout les petits et fins qui étaient les plus dangereux. Une morsure, et c’était la mort assurée. Elle ne savait pas si celui de Tom était venimeux, mais quelque chose lui disait que oui.

- Il ne te fera pas de mal. Alors maintenant reprenons notre conversation ; dit il alors que le serpent s’enroula autour de son épaule, tout près de sa gorge, et semblait réfléchir sur l’endroit qu’il allait préférentiellement attaquer.
- Tu cherches à m’intimider ? lui lança t’elle en essayant de paraître sûre d’elle.
- Pas le moins du monde. Je te fais juste partager une de mes passions, les serpents.


Le serpent descendit sur ses genoux et sembla s’endormir après avoir trouvé une position confortable, elle se sentait un peu plus rassurée.

- Tom, je ne comprends pas ce qu’il s’est passé. Tu m’as invitée au bal pour pouvoir me droguer et demander à tes mangemorts de m’amener aux ministres pour me torturer ? Pourquoi ?
- Comment les as-tu appelé ?

Elle sourit, satisfaite de son petit effet sur lui.

- Mangemort. J’ai découvert l’identité de l’un des Serpentards qui m’a enlevée et enfermée dans un cachot, et j’ai découvert qu’il portait une plaque sur laquelle était inscrit ce sigle. J’ai tout de suite fait le lien avec le nom que tu as emprunté. Voldemort, mangemort... ce n'était pas difficile.
- En effet, il faisait bien parti de mes mangemorts, mais plus maintenant. Je suis surpris qu’il OSE encore garder cette plaque après l’affront qu’il m’a fait, je lui en toucherai deux mots.

Ce fut à son tour de paraître surprise et intriguée, surtout par l'accent qu'il avait porté sur le mot "ose".

- Quelles preuves as-tu contre moi Elena ; dit-il avec amusement alors que ses yeux gardaient cette froideur coutumière.
- Aucune. Je ne cherche pas à te faire accuser de quoique ce soit, je veux juste comprendre. Mais tout me ramène à toi, même si je n’ai pas voulu le croire. Tu t’es absenté au moment opportun, le verre que tu m’as donné était drogué, le Serpentard, le retourneur de temps…
- Tu veux vraiment connaître la vérité ? demanda t’il, en étant nullement impressionné par ses conclusions.
- Oui. Je veux savoir pourquoi.

Il sourit et la regarda encore plus froidement malgré ton sourire.

- Je n’étais au courant de rien lors du bal. Un des deux Serpentards dont tu parles m’a interrompu pour une affaire importante, et j’ai dû te laisser. Il s’avère que c’était un leurre. Pendant mon absence, ou pendant que je dansais avec toi, ils ont drogué ton verre, et t’ont enlevée sans que je puisse intervenir puisque je me trouvais à l’opposé du château. J’ai pensé au départ que tu t’étais vraiment couchée, mais plus tard dans la soirée, j’ai entendu parler d’une fille évanouie dans le parc, et quand je suis arrivé sur les lieux, je t’ai aperçue avec Parietti qui te tenait alors que tu semblais mal-en-point.

Elena n’osait pas l’interrompre. Une partie d’elle voulait croire qu’il n’avait pas joué un rôle dans cette affaire, mais la seconde partie lui disait qu’il lui mentait.

- C’est alors que j’ai tout compris. J’ai retrouvé les deux Serpentards et je les ai fait parler. Ils m’ont tout avoué, qu’ils avaient été payés par les deux ministres pour que ceux-ci t’interrogent sur les combats de moldus auxquels tu avais assisté pendant que j’étais occupé ailleurs sans me douter de ce qu’ils trafiquaient. J’ai alors décidé d’utiliser mon retourneur de temps.

Au fur et à mesure de son récit, Elena sentait ses muscles se raidir par la contrariété et la peur. La personne en face d’elle n’était pas celle qui l’avait embrassée spontanément et qui avait dansé agréablement avec elle durant le bal… cette personne était un vrai monstre.

Tom avait donc retourné le temps au moment où les ministres l’interrogeaient, et il avait fini par avoir une discussion avec eux sur leurs intentions. Tom, tout en racontant cela, semblait calme et posé, et il lui racontait, toujours aussi sereinement qu’ils avaient fait une grosse erreur en essayant de le mettre à l’écart et de lui désobéir.
Car Elena comprit tout de suite que Tom n’avait jamais été un pion des deux ministres, mais qu’il les avait dirigés et contrôlés tout ce temps, même durant les combats de moldus. Tout semblait passer par lui, même les moindres gestes et paroles des ministres. Alors, quand ceux-ci ont décidé d’aller interroger Elena sur ce qu’elle savait des combats en le tenant à l’écart et lui désobéissant, il perdit patience et décida de les faire disparaître.
Elle sentait son cœur battre à la chamade, alors que le serpent se tenait toujours sur ses jambes, et elle ne voulait plus entendre la suite. Pourtant elle était subjuguée par cette histoire et elle le laissait parler sans l’interrompre.

- Il n’y avait qu’un seul moyen pour les faire définitivement taire, car Dumbledore au courant, je ne doutais pas cher de leur parole et de leur volonté de garder le silence, ils m'auraient dénoncé sans remord. Alors j’ai ensorcelé le plus faible, je lui ai lancé l’imperium pour que celui-ci aille tuer le second ministre.

Elena sentit son estomac faire un bond et une boule grandit dans sa gorge l'empêchant momentanément de respirer. Elle sentit un frisson envahir son dos et se força à continuer à regarder Tom dans les yeux.

- C’était si simple, se vanta t’il en souriant de toutes ses dents, et personne n’a pu envisager une seconde que j’y étais pour quelque chose.
- Tom, tu n’as pas fait ça.. ? Tu as tué un ministre et envoyé le second à Azkaban !
- Oui, je l’ai fait sans remords. Elena ; reprit-il sérieusement ; ils étaient dangereux, ils aurait pu me dénoncer pour ces combats de moldus, et j’aurais du dire adieu à mes ambitions. Ils se sont de plus, retournés contre moi, en croyant pouvoir me doubler de la sorte. Et finalement, ils s’en sont pris à toi. Ils t’ont torturée et droguée. Je suis sûr que tu es satisfaite de leur sort.
- Non, non je ne le suis pas ! Et tu ne m’as pas tout dit. Pourquoi est-ce moi qui ai découvert le corps ? je ne crois pas au hasard.

Il sourit et tendit ses mains vers les flammes de la cheminée, puis il se leva et s’approcha d’elle. Il s’accroupit à son niveau et le serpent grimpa sur son bras. Tom ne bougea pas, il la regardait étrangement, une lueur brillait dans ses yeux. Une lueur rouge.

- J’ai eu pitié de toi, et j’ai décidé de te laisser un petit cadeau sur le cadavre.
- La pensine ! réalisa t’elle sur le coup, en murmurant pour elle même.
- Ce n’est pas facile de se réveiller dans un endroit inconnu en ne sachant un traître mot de ce qui est arrivé auparavant. Alors, avant de mettre mon scénario en place, j’ai soutiré les pensées de Trianey, et je les ai mises dans un flacon que j’ai ensuite laissé sur le corps lors de sa mort. Je suis ensuite allé te voir, et je t’ai ensorcelée pour que tu retrouves le corps quelques jours plus tard, et que tu sois tentée de voler le flacon à son cou en gardant le silence sur cette découverte. J’y avais laissé tout ce dont tu avais besoin pour te sentir rassurée sur ta soirée.

Elena n’arrivait pas à y croire, elle ne pouvait tout simplement pas réaliser que Tom était un meurtrier. Il n’avait pas simplement tué quelqu’un, il avait imaginé tout un plan machiavélique pour ne pas qu’on le soupçonne et pour faire payer les ministres. Il aurait pu effacer la mémoire des ministres pour ne courir aucun risque, mais Tom voulait se venger, il n’aimait pas être contrarié et offensé. Elle commençait à vraiment comprendre la nature de ce sorcier, elle qui n’avait jamais voulu ouvrir complètement les yeux en sa présence… elle avait toujours trouvé son esprit malin et ingénieux. Elle avait toujours adulé la façon dont il manipulait les gens, et arrivait à ses fins, mais pour la première fois, Elena réalisait qu’elle avait un monstre devant elle.
Et pourtant, elle avait l’impression qu’il avait essayé de la protéger d’une certaine manière. Elle ne comprenait pas pourquoi il avait agi de la sorte pour elle, c’était incompréhensible.

- Pourquoi as-tu fait ça pour moi ? Tu aurais pu m’en vouloir d’avoir assisté à ces combats et d’en avoir parlé à Dumbledore.
- Oui bien sûr. Mais ce qui m’a intrigué, ce n’est pas le fait d’avoir dénoncé ces combats, c’est le fait de ne pas me craindre ensuite. Tu semblais intéressée et amusée par la situation je me trompe ?
- Non ; se défendit-elle ; ces combats étaient horribles et inhumains !
- Pourquoi t’es tu intéressée à moi ensuite alors ? Je t’intriguais n’est-ce pas ?
- Je voulais juste comprendre comment tu avais pu en arriver là !
- Foutaise, tu te mentais à toi-même ! Je t’intriguais plus que cela, et puis la magie noire te plaisait et t’attirait… tu ne pouvais t’empêcher de te demander ce que cela pourrait faire de se laisser simplement aller à de tels actes… tu te demandais si tu y ressentirais du plaisir…
- Non ! Je ne suis pas comme ça ! s’exclama t’elle d’une voix forte ; je ne suis pas ce genre de sorcière !

Tom sourit et mit une main sur celle d’Elena. Son contact était désagréable, sa main était froide, voir gelée, mais pourtant elle ne retira pas la sienne. C’était comme si Tom lisait en elle, comme s’il ne voyait que le mal en elle. Pourtant elle savait qu’il se trompait, elle n’était pas cette chose qu’il avait décrite avec tant de satisfaction.

- Tu aimerais savoir ce que ça fait d’avoir tous les pouvoirs possible et inimaginable… tu te demandes si tu ne serais pas plus heureuse, je me trompe ?
- Non, ne dis pas cel-
- Tu me regardes et tu te demandes ce que cela pourrait faire de toucher à cette magie si forte, et si puissante ! tu as envie de savoir si tu y ressentirais de la satisfaction d’être enfin libérée de ce poids.
- Arrête ! cria t’elle en tremblant, je ne suis pas comme ça ! Tu te trompes sur mon compte !

Sa tête ne faisait que lui hurler qu’elle était quelqu’un de bien, mais une autre voix lui affirmait que Tom avait raison, et que c’était la raison pour laquelle elle avait peur.
Elle tremblait de tous ces membres, tout était étrange autour d’elle, la pièce s’était mise à chauffer, et elle avait l’impression de suffoquer maintenant. Tom n’était qu’à quelques centimètres d’elle et il la regardait dans les yeux. Elle essayait d’éviter son regard, mais il posa sa deuxième main sur son visage et la força à le regarder dans le fond de son âme.

- Tu as peur Elena, tu as peur de ce que tu peux découvrir en toi, de tes passions refoulées, de tous tes désirs profondément cachés qui ne demandent qu’à êtres assouvis…
- Tu te trompes Tom ; arriva t’elle à peine à articuler tellement sa bouche était sèche.
- Alors tu me repousseras quand je… dit-il en se rapprochant d’elle ; quand je t’embrasserai.

Et il déposa ses lèvres sur les siennes et elle ne fit aucun mouvement pour le repousser. Elena avait l’impression qu’elle n’était plus la même, que d’une certaine façon, Tom l’avait ensorcelée en ce moment et que son esprit n’arrivait plus à distinguer le bien du mal. Ils s’embrassèrent de plus en plus passionnément jusqu’à ce qu’elle reprenne raison et qu’elle le repoussa.

- Tu as tord, je ne suis pas comme toi ! murmura t’elle en pouvant à peine parler.

Tom se releva et retourna s’asseoir sur son fauteuil. Il ne laissait transparaître aucune émotion, toujours rien. Elena se leva en espérant pouvoir tenir sur ses jambes qui tremblaient comme des brindilles au vent, tout en le regardant.

- Je ne révèlerai pas ton secret. Mais en retour, ne t’approche plus de moi.
- Je ne t’approcherai plus ; dit-il en souriant ; c’est toi qui viendras à moi, toute seule, de ta propre volonté. Car tu sais que ce que je t’ai dit est vrai, et tu le sens au fond de toi.
- Adieu Tom.

Elena partit lentement vers la porte, puis quand elle fut hors de vue de Tom, elle se mit à courir courir aussi loin qu’elle le pouvait. Elle ne sentait plus rien, juste une grande peur au fond de son ventre, une peur horrible qui semblait diminuer à mesure qu’elle courait. Elle avait tellement peur de réaliser que ce qu’avait dit Tom soit vrai… elle s’arrêta lorsqu’elle n’eut plus assez de souffle pour continuer. Elle ne savait pas ou elle était, elle était passée par le parc et était entrée dans la forêt interdite sans le réaliser réellement.
Elle s’assit par terre malgré le froid et la pluie et essaya de reprendre son souffle. Elle vivait un véritable cauchemar, et ce n’était que la rentrée des vacances…
Elle essaya de faire le vide et de se concentrer. Tom avait tord sur toute la ligne, et elle devait en être persuadée pour continuer. La magie noire ne l’avait jamais attirée, par curiosité peut-être, mais elle n’aurait jamais eu le cran de l’utiliser sur une personne, sorcier ou moldu. Puis elle se remémora les paroles de Tom au sujet des combats de moldus. Elle se rappelait maintenant très bien dans quel état cette vision d’horreur de moldus défigurés et dépecés l’avait mise, non, elle n’avait ressenti aucun plaisir en assistant à cela. Mais pourquoi alors avoir continué à s’intéresser à Tom ? se demanda t’elle intérieurement.

- Car tu avais la foi, tu gardais l’espoir qu’il n’était pas comme ça. Tu t’aveuglais. Il te donnait l’impression d’être importante, et tu appréciais ce compliment, voilà pourquoi !

Mais Tom était sans espoir. Elle en avait la preuve maintenant qu’il avait avoué avec satisfaction et fierté avoir organisé la mort de Trianey en lançant l’imperium à Lini. Il avait même été jusqu’à lui soutiré ses pensées pour constituer une pensine qu’elle a pu voler en découvrant le corps. Elle se sentait sale de l’avoir embrassé, elle s’en voulait de s’être laissée envahir par son aura de mal et de désir, elle se sentait vraiment sale. Mais la course et la pluie la lavaient de ces remords, comme une confession lavait des pêchés. Elle avait froid, mais elle se sentait enfin humaine à cet instant.
Elle entendit du bruit derrière elle, et elle éclaira les alentours avec sa baguette. La nuit était épaisse et profonde, et même la lumière pourtant puissante de sa baguette n’arrivait à éclairer les alentours suffisamment. Elle se leva subitement en entendant encore ce craquement sonore puis aperçut avec soulagement un centaure et elle abaissa sa baguette.

- Tu me sembles perdue, jeune sorcière ; lui dit-il de sa voix mystérieuse.
- Oui, j’avais besoin de courir, et je me suis égarée.
- Mais ton âme est sur le chemin, tu ne dois pas t’inquiéter.
- Comment ? interrogea t’elle en réalisant qu’il ne parlait pas de la forêt.
- Sirius est superbe ce soir. Peux-tu voir Sirius ? Il annonce de bien tristes nouvelles.
- Heum, pourriez-vous m’indiquer le chemin de Poudelard s’il vous plait ? interrogea t’elle en espérant que le centaure n’était pas aussi fou qu’il en avait l’air.
- Sirius aide les âmes perdues à retrouver le chemin de leur cœur.
- S’il vous plait… insista t’elle en grelottant ; je meure de froid…

Le centaure dont la chevelure rousse volait dans le vent, venait de la remarquer et ouvrit de grands yeux pales. Puis il se baissa à son niveau.

- Grimpez jeune demoiselle, Sirius nous guidera jusqu’à votre château.

Elena monta sur son dos avec appréhension, elle n’avait pas vraiment confiance au centaure qui apparemment tenait à suivre l’étoile pour la ramener chez elle. Mais d’un certain côté, ses paroles l’avait rassurée. Il y aurait toujours une étoile pour la guider, même complètement perdue dans ses pensées.
Voili, j'espère que vous avez aimé! Laissez moi vos commentaires que j'ai un peu de lecture!! :wink:
see u
Aller consulter mes fics:
Tom, ou les prémices d'un mage noir
HP et la malédiction de Salem
HP et le voile de la mort (suite de HP et la malédiction de Salem)

Avatar de l’utilisateur
ling su
Lecteur assidu
Messages : 143
Inscription : 21 mars 2007, 13:06

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par ling su »

hey !
CHAPITRE 21 :
j'ai bien ri au début du chapitre avec la coiffure d'Anelle ! ^^
je m'attendais pas du tout a la découverte du serpentard, et des " mangemorts ", mais j'ai pas bien compri la phrase sur le front, a qui elle est adressée ? etc ...
ah voila du nouveau sur la Black, lucrecia, 7è année OK
J'adore quand ils se font chopés dans le bureau du directeur, toujours Elena avec sa répartie :
- Je me trompe où ce n’est pas vous qui l’avez installé ? ^^comme elle se fout de lui, j'adore ^^ :D
enfin bref pas très clever ce directeur c'est le moins qu'on puisse dire !!


CHPITRE 22 :
Nous voila devant le Voldy qu'on connait bien dans HP, et tout un paquet de révélations !
Tu décris très bien voldemort ac ce plan machiavélique, c'est bien lui !
Rien qu'en imaginant la pièce ac le serpent sur elle, j'avais froid dans le dos !^^j'aurais pas aimé etre a sa place :?

enfin voila , 2 supers chapitres comme toujours !

Avatar de l’utilisateur
Jade-Allison
Amateur de la Gazette
Messages : 278
Inscription : 17 oct. 2006, 18:53
Localisation : dans mes rêves
Contact :

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par Jade-Allison »

Ce chapitre est superbe! tu écris vraiment très bien (et vite en plus, c'est cool ça!)
j'ai hâte de voir si elena va "sombrer" dans la magie noire avec voldy :twisted: :lol:

Avatar de l’utilisateur
karukera
Lecteur occasionnel
Messages : 85
Inscription : 13 janv. 2007, 07:45

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par karukera »

Je suis d'accord avec Jade Allison, je me demande comment Elena va réagir face à tout ce que Tom lui a dit, et si elle va être attirée par tout ce qu'il lui a annoncé ou pas. Tu écris vraiment bien, on ressent directement cette tension, ces interrogations, tout ce qu'elle peut ressentir alors que Tom lui dit tout ça. Décidément, le beau gentil Tom est pire que ce qu'on pouvait imaginer! Tu le rends encore plus crédible et sadique que JKR, dans ta fic, il est vraiment bien fait, l'idéal même du démon intelligent qui a une apparence de petit ange. J'adore ce personnage, il est vraiment complexe, ce n'est pas seulement le méchant d'une histoire, c'est un être humain diabolisé avec une capacité de manipulation immense, et une intelligence hors du commun. J'ai vraiment hâte de voir ce qu'il va se passer, comment Elena va surmonter ça, si elle y arrive bien sur...! :wink:
Bonne continuation, je guette le moindre chapitre!
Chak bèt a fé ka kléré pou nanm' yo !

Avatar de l’utilisateur
Isisss
Lecteur assidu
Messages : 110
Inscription : 03 août 2006, 17:36

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par Isisss »

Je pense qu'elle ne va pas tomber dans le piège, elle sait bien que Tom essaye de la manipuler, et elle va résister. Mais c'est vrai que Tom me fait un peu plus peur que dans les HP. Mais d'un autre côté, on ne peut que lui envier cettte façon de manipuler les gens, d'être froid et calculateur,tout en étant extrêmement charmant. Pourquoi faut il que les beaux sorciers soient tous pris ou de futurs mages noirs? (ah non, Matteo est plutôt pas mal avec son teint mat et ses yeux vert... enfin si je ne me trompe pas sur sa description :wink: )
Bref, encore de beaux chapitres qui font frissonner.
L'échappée belle: quand l'amitié de quatre maraudeurs défient les plans du plus puissant mage noire de tous les temps.
A lire ici:

L'échappée belle

Avatar de l’utilisateur
Jade-Allison
Amateur de la Gazette
Messages : 278
Inscription : 17 oct. 2006, 18:53
Localisation : dans mes rêves
Contact :

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par Jade-Allison »

Je viens de lire les deux nouveaux chapitres, ils sont super comme d'habitude j'ai particulièrement aimé le nouvel épouvantard d'Elena! :wink:
tu écris vite c'est vraiment bien on a pas a attendre 50 ans pour avoir les prochains chapitres, c'est très apprecié merci :)

Avatar de l’utilisateur
sempere
Lecteur assidu
Messages : 195
Inscription : 11 nov. 2005, 16:08

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par sempere »

Oui, j'ai oublié de dire que j'ai publié les chapitres 23 et 24 (je crois...) merci de me le rappeler Jade Allison, j'avais zappé de prévenir sur le forum. Je mettrai les prochains avant le WE car je rentre en France et je pars environ 2 semaines en vacances (je ne sais toujours pas où mais mon chéri s'y emploie, enfin, il a intérêt..! :wink: ) donc je vais essayer de mettre plusieurs chapitres en ligne avant samedi.
voili, merci encore pour tous ces commentaires qui me font chaud au coeur et me donne envie de continuer à écrire! :D
Aller consulter mes fics:
Tom, ou les prémices d'un mage noir
HP et la malédiction de Salem
HP et le voile de la mort (suite de HP et la malédiction de Salem)

Avatar de l’utilisateur
ling su
Lecteur assidu
Messages : 143
Inscription : 21 mars 2007, 13:06

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par ling su »

salut !

je viens de lire les 2 derniers chapitres !

j'ai été super surprise par le forme de son épouvantard si j'avais su qu'il changerait de forme ( avt de lire le chapitre) j'aurais penser qu'il prendrait l'apparence de Tom....
et autre surprise, je ne pensais vraiment pas que lucretia et matteo sortent ensemble, mais ca m'étonerai que ca continue aussi bien ... ( enfin pourquoi pas hein )
et je me demandais quand éléna a fait son patronus, dumbledore avait di que les examinateurs aimaient que les éléves fassent plus que se qu'il leur était demander alors pourquoi elle n'a fait cracher du feu a sa pantère ? !!

vivement la suite ! ( bien sur )

Avatar de l’utilisateur
sinity
Lecteur assidu
Messages : 114
Inscription : 10 avr. 2006, 19:23
Je suis : Une sorcière
Localisation : Glandalis

Re: -Tom, ou les prémices d'un mage noir-

Message par sinity »

Magnifique.


Que dire de plus ? :)
"L'humilité c'est le top de la frime" Didier Super

Répondre

Revenir à « Potterfictions »