J'me fais mon cinémaaa !

Forum dédié aux off-topics de BoOt et Lyn ainsi que d'autres personnes :o)
Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
A.P.T.E. à la Gazette
Messages : 1046
Inscription : 26 août 2009, 18:55
Je suis : Un sorcier
Localisation : Médicomage à Caerdydd, Ysbyty Athrofaol Cymru

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Llewellyn »

Personne n'est allé voir Wadjda ?
Prix du Meilleur Film Art et Essai, Mostra de Venise 2012 !
Arabe sous-titré français.

Image

Image
Étant passé au moins deux fois à Doha et autant à Abu Dhabi, où j'ai vu des hommes et des femmes en vêtement local, je me suis documenté sur le film et je suis aussi allé le voir.

L'histoire est simple : Wadjda, 12 ans (Waad Mohammed), va à l'école en compagnie d'Abdallah, même âge (Abdullrahman Al Gohani), mais lui est à vélo. Elle en veut un. Elle cherche à gagner l'argent pour se le payer en faisant des tresses pour ses amies et camarades d'école. Mais ça ne suffira pas...

Elle s'inscrit au concours de récitation du Coran.
Image

Cette trame simple se complique un peu avec la vie de sa mère (Reem Abdullah), sinon ce serait trop limité.
Wadjda porte un jeans sous sa robe, elle est chaussée de tennis ; conflits avec la directrice de l'école (où il n'y a que des filles) ; elle écoute de la musique américaine... En somme, elle est en décalage avec la vie en Arabie, mais elle récite les sourates.

L'actrice qui joue Wadjda le fait avec un naturel qui rappelle Evanna Lynch, elle vit son rôle avec naturel.

J'étais aussi intrigué par la réalisatrice (Haifaa Al-Mansour) : une femme n'a en Arabie saoudite que les droits que veut bien lui reconnaître un homme, son père, un mari, un frère. Elle n'a pas le droit de conduire elle-même son auto, d'où quelques problèmes vécus par la mère de Wadjda à son travail à cause du chauffeur.
Ce pays n'a aucune salle de cinéma, le film n'y sera jamais projeté ; il n'y sera exploité qu'en vidéo ou DVD.
Elle a eu des difficultés à travailler : il lui fallait se cacher dans une véhicule, travailler avec un groupe d'hommes étant impensable là-bas.

En résumé :
* je souhaitais voir de l'intérieur la culture wahhabite vue du côté des femmes, mère et fille ;
* j'ai été agréablement surpris par la fraîcheur de ce film ;
* il n'y a pas de critique visible du type de société que subissent les Saoudiennes, mais tout le film c'est bien ça...

Un lien parmi d'autres, aussi.

Hansel et Gretel
Qui y a vu autre chose que de l'action, toujours de l'action, et encore de l'action ?
Pas de réflexion ni de philosophie ! Ça défouraille à tout va, point à la ligne, ou presque.
Heureusement c'est en 3D.

J'ai bien aimé l'actrice qui joue Gretel, très charmante.
J'ai trouvé choquant que le policier local soit un "shérif", nous sommes à Augsbourg ! Les traducteurs auraient pu chercher une autre dénomination moins américano-centrée...
Par contre j'ai aimé le moment où elle éclate le nez dudit policier d'un coup de boule pour lui signifier « tu m'emmerdes ! »
Les armes sont assez post-modernes pour une histoire censée se passer à une époque plutôt antérieure. Ça tire sans arrêt, et sans recharger...
De même l'explosion de la maison fait plus américain qu'un simple incendie.

Un moment agréable en 3D, pas plus, mais que c'est lourdinguement américain... :chien:
« Hor befe gallet en em ober lazhañ, pe gwashoc'h bezañ kas en-dro. » Hermione
« On aurait pu se faire tuer, ou pire être renvoyés. »

“我们本可以被杀,或更糟的是被遣送回去。”
Harry Potter ha maen ar furien

Avatar de l’utilisateur
Angel
Lecteur fanatique
Messages : 5108
Inscription : 24 juil. 2007, 00:27
Je suis : Une sorcière
Localisation : Mon pays: Québec

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Angel »

Vu G.I. Joe: les représailles hier : et, bon, moi j'y allais pour Channing...
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 
Bref, bof, et je n'ai pas compris pourquoi ils nous avaient submergé de flashback au premier film, qu'ils avaient défini leur histoire et perso, pour abandonner ce casting et quasi la trame de la mince (très mince) histoire qu'il y avait!
L.A.N.G.E. D.É.C.H.U. du CFLM Image


ImageImage..Image
Compte FF.net : http://www.fanfiction.net/~cflmangel
Page FB de mon livre: https://www.facebook.com/LaDerniereIllusion
Mon livre en numérique: http://tinyurl.com/mmtp57o

Avatar de l’utilisateur
la loutre & la lampe
Amateur de la Gazette
Messages : 238
Inscription : 24 janv. 2011, 14:45
Localisation : 22 acacia avenue

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par la loutre & la lampe »

Suite à un article de Télérama sur "l'engouement pour la dystopie" (pas de risque de confondre avec Tele 7 jours...), on se demandait avec ma moitié quel film de science fiction pas trop obscur était plutôt basé sur une utopie... et on n'en a pas trouvé. En fait tous ceux qui nous viennent à l'esprit rentrent dans la case dystopie de manière plus ou moins prononcée (à part "2001 Odyssée de l'espace" qui rentre dans la case "faut que je le revoie pour comprendre de quoi ça parle")

bon y a bien des trucs qui sont ni l'un ni l'autre (ET, Rencontre du 3ème Type...) mais des films SF baignant dans l'optimisme et la joie de vivre... ?

des suggestions ?
A ce monde qui nous dit "gère !", j'oppose une voix légère et je dis : j'erre.

Avatar de l’utilisateur
Mîrmegil
Ⓐdmin
Messages : 1948
Inscription : 19 oct. 2005, 15:08
Localisation : Dans les tuyaux

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Mîrmegil »

Bah une histoire sans adversaire, c'est ennuyeux, surtout pour un cinéma qui ne s'embarasse pas de subtilités. Il faut préciser ce que tu entends par dystopie, parce que si c'est juste la présence de méchants, tout est dystopique.
Image

Avatar de l’utilisateur
Tappu Nottep
Auror
Auror
Messages : 2825
Inscription : 07 janv. 2010, 00:18
Je suis : Une sorcière
Localisation : in the Court of the Crimson King
Contact :

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Tappu Nottep »

Je suppose que par dystopie, il veut dire en gros que l'histoire dépeint un (contre-)modèle de société imaginaire, dont l'organisation et l'idéologie sont présentées comme néfastes (dis-moi si je me trompe LL&LL^^)*.
En littérature, ça correspond à un genre précis en tout cas :) . Dans certains, ce sont des régimes totalitaires, oppressifs (1984 par exemple), voire carrément trash (genre Battle Royale), mais il y en a aussi de tout autres types, dont les défauts sont parfois plus insidieux. C'est souvent des récits d'anticipation, puisque derrière, il y a souvent l'intention de dénoncer les vices en puissance de nos sociétés et les conséquences flippantes auxquelles on pourrait aboutir, en suivant aveuglément les innovations scientifiques par exemple.

Mais je dirais que le critère déterminant de ce type de fiction est son caractère paradigmatique, et de là, le miroir qu'elle tend à la société contemporaine. De même que les utopies ont souvent un caractère normatif.

La question que vous vous êtes posée est intéressante en tout cas^^, et personnellement les seules utopies qui me viennent à l'esprit au cinéma sont assez datées, et liées à des idéologies, souvent socialistes, ou anarchistes (genre L'Âge d'or et quelques autres films surréalistes), et donc pas vraiment du domaine de la SF : genre, on peut considérer que La Ligne Générale est une utopie, mais ça n'est pas vraiment un film d'anticipation (encore moins de SF... ou alors SF pour Sovkhoze Fiction :mrgreen: ). Il y a encore les très vieux films liés à la conquête spatiale, genre Meliès, ou les adaptations de Jules Verne, qui ne sont pas expressément des dystopies, tout en montrant un avenir possible de l'humanité lié à l'évolution de la science. Mais je pense pas non plus qu'on puisse considérer que ce sont des utopies au sens strict^^.

Je vais dire une grosse banalité, mais ça n'est pas un hasard si passé la seconde GM et la chute du communisme, les films et la littérature SF se veulent systématiquement négatifs quant à l'avenir lié au "progrès" de la technique et de la civilisation humaines, et qu'elles en viennent plutôt à démonter les idéologies, notamment le positivisme scientifique aveugle.

Du coup, les seuls films de SF que je qualifierais de "baignant dans l'optimisme et la joie de vivre" ( :lol: ) sont soit des très vieux films sur la conquête des étoiles, soit, comme tu l'as dit, plutôt neutres : dans des sagas de space opera comme Star Wars, Dune (le monde de Dune suit une espèce de crise dans laquelle les ordinateurs ont pris le contrôle, mais c'est plus une toile de fond qu'autre chose), il n'est pas vraiment non plus question d'anticipation ou de modèles théoriques ; les mondes peuvent renvoyer en écho au nôtre, mais ça n'est pas pensé avec la même dimension paradigmatique qu'une dystopie ou une utopie.

Ceci dit, c'est peut-être idiot, mais à mes yeux Avatar a des relents d'utopie, dans la comparaison du mode d'existence des Na'vis avec celui des humains. Effectivement, il y a du coup une présentation négative de l'avenir de l'humanité, mais après tout c'est également constitutif d'une utopie, puisque parmi les plus célèbres en littérature, beaucoup sont opposées à des contre-modèles de société (genre l'Eldorado dans Candide, au regard du reste du bouquin). Bref, ça n'est certes pas le film le plus intéressant qui soit, mais c'est le seul exemple de film de SF récent à caractère réellement utopiste qui me vienne pour l'instant. :)

EDIT : je viens de réaliser qu'Avatar, c'est plutôt un film d'animation, tu ne les incluais pas forcément dans ta réflexion. Ceci dit, si on les prend en compte, du côté de l'animation japonaise il y a quelques films qui, sans être des utopies au sens strict (car ils sont souvent post-apos... c'est peut-être une nouvelle forme d'utopie^^), développent ou s'achèvent sur l'idée que reconstruire une civilisation harmonieuse est envisageable : le final de Nausicaä de Miyazaki, par exemple, va dans ce sens.
Et dans un tout autre style, Planète Sauvage de René Laloux peut sans doute être considéré comme une sorte d'utopie "made in seventies" très cheloue, complètement amorale pour le coup !


Spoiler (cliquez pour révéler) :
 
Image
N.I.H.I.L.I.S.T.E. du CFLM

Mortelune
Lecteur assidu
Messages : 105
Inscription : 14 oct. 2010, 14:42
Je suis : Un sorcier
Localisation : Près de l'océan...

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Mortelune »

la loutre & la lampe a écrit :des suggestions ?
Idiocratie ?

Avatar de l’utilisateur
la loutre & la lampe
Amateur de la Gazette
Messages : 238
Inscription : 24 janv. 2011, 14:45
Localisation : 22 acacia avenue

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par la loutre & la lampe »

Tappu Nottep a écrit :Je suppose que par dystopie, il veut dire en gros que l'histoire dépeint un (contre-)modèle de société imaginaire, dont l'organisation et l'idéologie sont présentées comme néfastes (dis-moi si je me trompe LL&LL^^)*.
c'est ce qu'il veut dire ! Enfin, c'est comme ça que le définissait Télérama dans son article

merci pour ton analyse très détaillée. J'avais aussi avancé Star Wars, mais si la saga finit bien, l'univers dans lequel elle se déroule est plutôt dystopique : l'Empire règne presque partout et est clairement totalitaire.

Avatar, ouais, plûtot de la SF utopiste. Je me demande si la SF utopiste ne serait pas un réservoir à films niais du coup :mrgreen:

Planète Sauvage et les autres films de René Laloux (Gandahar, Les maitres du temps), effectivement on est en plein dans les trips idéalistes des 70s
A ce monde qui nous dit "gère !", j'oppose une voix légère et je dis : j'erre.

Avatar de l’utilisateur
Pellopupuce
B.L.A.I.R.E.A.U de la Gazette
Messages : 881
Inscription : 16 août 2008, 12:32
Mon pseudo Pottermore : NoixWave31619
Localisation : dans l'impasse...

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Pellopupuce »

Warm Bodies de Jonathan Levine, avec Nicholas Hoult, Teresa Palmer, John Malkovich.
Le monde est scindé en deux: les vivants et les morts mangeurs de vivants. R, mort et affamé, part en ville en quête de nourriture. Il rencontre Julie, vivante et en quête de médicament; et à partir de là tout s'enchaine!
Que quelqu'un explique une bonne fois pour toutes aux réalisateurs qu'un voix off pendant 97 min(je grossis à peine!) c'est insupportable. Côté réalisation c'est pas trop mal fignolé; les interprétations ne sont pas mauvaises et la musique est bien intégré. Je passe sur le scenario... Juste une question: un mort étant mort, à quoi ça peut bien servir de lui tirer dans la tête? Parce que si c'est pour le tuer, alors il n'est pas mort; non vraiment j'ai du mal avec les films de zombis; même si celui là n'est pas si déplaisant que ça: il y a même de l'humour
les morts ne saignent pas :lol: Franhement Legolas aurait pu la dire celle là
Un film pas si mauvais que je le craignais...
Quitte à y être je vais vous parler un peu des cinémas en Polynésie: les salles sont déglinguées, la programmation n'a rien à envié à un UGC mais elle est un peu en retard, en revanche pour voir un fil A&E c'est pas gagné visiblement... Niveau prix c'est comme en métropole: 950XPF la place...
Comme à l’accoutumée, et n'en déplaise à certains
Bonnes toiles à toutes et à tous!
Arthur a écrit :Ça vous fait pas mal à la tête de glandouiller 24h/24?
OC a écrit :"Oui, l’histoire est merdique, mais la vache, qu’est ce que les effets spéciaux sont bons !", ça revient à dire "Bon, d’accord, quelqu’un vient de chier dans mon assiette, mais la sauce est bonne, non?"

Avatar de l’utilisateur
littlemimi
Lecteur fanatique
Messages : 2106
Inscription : 19 janv. 2008, 16:21
Je suis : Une sorcière
Localisation : Asgard
Contact :

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par littlemimi »

Pellopupuce a écrit :Juste une question: un mort étant mort, à quoi ça peut bien servir de lui tirer dans la tête? Parce que si c'est pour le tuer, alors il n'est pas mort
Techniquement les zombies ne sont pas complétement morts - d'où le terme mort-vivants - leurs cerveaux fonctionnent suffisamment pour gérer les fonctions motrices simples et les besoins du genre "Grrrrrr....manger...." mais c'est tout. C'est pour ça qu'il faut tirer dans le cerveau pour les tuer, c'est la seule chose capable de les arrêter puisque c'est le seul truc qui fait encore fonctionner leur corps. Mais à part ça ils sont considérés comme morts vu que leur corps se décompose et qu'ils peuvent en perdre des bouts sans que ça les dérange.



Aprés en ce qui concerne Warm Bodies je l'ai vu aussi et j'ai beaucoup aimé. Au début j'avais peur que ça soit vraiment du style Twilight mais le film ne se prend pas au sérieux et y a plein de petites phrases amusantes qui rendent le tout plutôt fun. Franchement certaines remarques de R m'ont beaucoup fait rire. Du genre :
R: This is my best friend. By best friend i mean we occasionally grunt and stare akwardly at each other.
Ou
R: I don't want to be this way. I am lonely, I am lost. I mean I am literally lost, I have never been in this part of the airport before.
Pour ce qui est de la voix off ça ne m'a pas gênée du tout pendant ce film, j'ai trouvé que c'était une bonne idée pour faire la différence entre les réflexions de R et ses tentatives beaucoup plus laborieuses de s'exprimer à voix haute.
Franchement j'ai passé un bon moment, même si la fin m'a paru un peu/beaucoup tirée par les cheveux.
Et maintenant je vais lire le livre qui a inspiré le film ^^
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
Pellopupuce
B.L.A.I.R.E.A.U de la Gazette
Messages : 881
Inscription : 16 août 2008, 12:32
Mon pseudo Pottermore : NoixWave31619
Localisation : dans l'impasse...

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Pellopupuce »

littlemimi a écrit : Techniquement les zombies ne sont pas complétement morts - d'où le terme mort-vivants - leurs cerveaux fonctionnent suffisamment pour gérer les fonctions motrices simples et les besoins du genre "Grrrrrr....manger...." mais c'est tout. C'est pour ça qu'il faut tirer dans le cerveau pour les tuer, c'est la seule chose capable de les arrêter puisque c'est le seul truc qui fait encore fonctionner leur corps. Mais à part ça ils sont considérés comme morts vu que leur corps se décompose et qu'ils peuvent en perdre des bouts sans que ça les dérange.
Merci de ces éclaircissements
littlemimi a écrit : [...]le film ne se prend pas au sérieux et y a plein de petites phrases amusantes qui rendent le tout plutôt fun.
En tout cas c'est ça qui le sauve selon moi. Sans cette ironie, ce film n'aurait aucun intérêt, puisqu'il n'apporterai rien...
Arthur a écrit :Ça vous fait pas mal à la tête de glandouiller 24h/24?
OC a écrit :"Oui, l’histoire est merdique, mais la vache, qu’est ce que les effets spéciaux sont bons !", ça revient à dire "Bon, d’accord, quelqu’un vient de chier dans mon assiette, mais la sauce est bonne, non?"

Avatar de l’utilisateur
Allie
Rédacteur
Messages : 1943
Inscription : 15 déc. 2010, 02:02
Je suis : Une sorcière
Mes informations Pottermore : Gryffondor
Localisation : Midgard
Contact :

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Allie »

J'ai vu Oblivion.

Je me demande comment, avec une idée aussi intéressante, on arrive à faire quelque chose avec autant d'incohérences. C'est rare lorsque dans un film il y a des détails suffisamment agaçants pour que je sorte complètement de l'histoire. Je m'en vais lire la critique de l'Odieux ####, et je pense que pour une fois je vais être pleinement d'accord avec lui ! :lol:
Image Image

Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
A.P.T.E. à la Gazette
Messages : 1046
Inscription : 26 août 2009, 18:55
Je suis : Un sorcier
Localisation : Médicomage à Caerdydd, Ysbyty Athrofaol Cymru

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Llewellyn »

Moi aussi j'ai vu "Oubli", qui ne m'a pas vraiment convaincu non plus.
La science fiction est un genre exigeant. De plus les Américains ne peuvent s'empêcher d'y mêler dieu, d'une façon ou d'une autre. Désolant.

Je me demande aussi comment justifier le petit bout de paradis où le héros se réfugie de temps à autre... alors que toute la Terre est un désastre écologique.

Toutefois, la conclusion est habile... Je veux dire, la fin de la fin, des tout derniers moments.
« Hor befe gallet en em ober lazhañ, pe gwashoc'h bezañ kas en-dro. » Hermione
« On aurait pu se faire tuer, ou pire être renvoyés. »

“我们本可以被杀,或更糟的是被遣送回去。”
Harry Potter ha maen ar furien

Avatar de l’utilisateur
Allie
Rédacteur
Messages : 1943
Inscription : 15 déc. 2010, 02:02
Je suis : Une sorcière
Mes informations Pottermore : Gryffondor
Localisation : Midgard
Contact :

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Allie »

Llewellyn a écrit :Je veux dire, la fin de la fin, des tout derniers moments.
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 
Image Image

Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
A.P.T.E. à la Gazette
Messages : 1046
Inscription : 26 août 2009, 18:55
Je suis : Un sorcier
Localisation : Médicomage à Caerdydd, Ysbyty Athrofaol Cymru

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Llewellyn »

Allie a écrit :J'ai trouvé ça décevant. Typiquement américain.
Tu as tout bien compris...
Je me demande quand ils ont trouvé le temps de faire le premier d'ailleurs. :lol:
Si, quand ils se sont retrouvés... Puis on saute trois ans.

Au fait, pourquoi le titre n'a pas été traduit ? :chien:
« Hor befe gallet en em ober lazhañ, pe gwashoc'h bezañ kas en-dro. » Hermione
« On aurait pu se faire tuer, ou pire être renvoyés. »

“我们本可以被杀,或更糟的是被遣送回去。”
Harry Potter ha maen ar furien

Mortelune
Lecteur assidu
Messages : 105
Inscription : 14 oct. 2010, 14:42
Je suis : Un sorcier
Localisation : Près de l'océan...

Re: J'me fais mon cinémaaa !

Message par Mortelune »

Pellopupuce a écrit :Juste une question: un mort étant mort, à quoi ça peut bien servir de lui tirer dans la tête?
SOLANUM : LE VIRUS

Le solanum envahit la circulation sanguine à partir de la blessure initiale et atteint rapidement le cerveau. Par un processus encore inexpliqué, le virus utilise les cellules des lobes frontaux pour se multiplier, ce qui les détruit au passage. Pendant cette phase, toutes les fonctions corporelles s’arrêtent. Si le cœur du sujet infecté cesse de battre, on considère ce dernier comme officiellement « mort ». Néanmoins, bien qu’en sommeil, le cerveau fonctionne encore. Et le virus transforme ses cellules les unes après les autres pour construire un organe totalement nouveau, ce qui se caractérise par une totale indépendance vis-à-vis de l’oxygène. En supprimant ce besoin essentiel, le cerveau du mort-vivant peut commander toutes les fonctions normales du corps humain – sans toutefois jamais en dépendre. Une fois sa mutation achevée, le nouvel organe réanime le corps dans son ensemble et le transforme en une chose qui n’a que très peu de ressemblance – d’un point de vue strictement physiologique – avec ce qu’elle était au départ. Certaines fonctions restent les mêmes, d’autres sont modifiées ou bien cessent totalement.
Le nouvel organisme est alors un zombie, un mort-vivant.

1. Origine

Malgré des recherches intensives, nous n’avons pas encore isolé le virus du solanum à l’état naturel. Eau, air, sol, quel que soit l’écosystème ciblé, tous les tests se sont révélés négatifs, faune et flore incluses. À l’heure où nous écrivons ces lignes, les expériences se poursuivent.

2. Symptômes

La chronologie qui suit montre l’évolution des symptômes chez un sujet contaminé. Elle peut varier de plusieurs heures en fonction des individus.
— H + 1. Douleur et cyanose (bleu-violet) autour de la zone infectée. Cicatrisation immédiate de la blessure (si l’infection provient effectivement d’une blessure).
— H + 5. Fièvre (38-39,5 °C), frissons, délire léger, nausées, douleurs aiguës aux articulations.
— H + 8. Engourdissement des extrémités et des zones infectées. Fièvre accrue (40-42 °C), délire sévère, perte de la coordination musculaire.
— H + 11. Paraplégie, engourdissement général, ralentissement du rythme cardiaque.
— H+ 16. Coma.
— H + 20. Arrêt cardiaque. Cessation de l’activité cérébrale.
— H + 23. Réanimation.

3. Transmission

Le solanum se transmet très facilement et s’avère mortel dans 100 % des cas. Fort heureusement pour nous, le virus ne se propage ni par l’air, ni par l’eau. On n’a jamais relevé le moindre cas d’infection naturelle. La maladie ne se transmet que par échange direct de fluides. Même s’il s’agit du moyen de contamination le plus fréquent, la morsure d’un zombie est loin d’en être la seule cause possible. On a relevé des cas de transmission par simple frottement d’une blessure ouverte contre celle d’un mort-vivant, voire par éclaboussures après une explosion. En revanche, l’ingestion directe de chair contaminée (en supposant que la personne n’ait aucun abcès buccal) entraîne une mort définitive sans réanimation. La haute toxicité de la chair de zombie n’est plus à démontrer aujourd’hui.
Nous ne possédons aucune information – historique, expérimentale ou autre – quant aux effets d’un rapport sexuel avec un mort-vivant. Mais comme on l’a vu plus haut, les propriétés du solanum laissent imaginer des risques d’infection élevés. Faire de la prévention sur ce sujet n’a aucun sens, dans la mesure où les personnes suffisamment dérangées pour tenter pareille expérience n’ont sans doute que faire de leur propre sécurité. Certains diront qu’étant donné la nature crayeuse des fluides corporels des morts-vivants, la possibilité d’une contamination après un contact sans morsure reste faible. On se contentera de rappeler qu’il suffit d’un seul organisme pour initier un nouveau cycle.

4. Contamination inter-espèces

Le virus du solanum est mortel pour toute créature vivante, quelle que soit son espèce, sa taille ou son écosystème. La réanimation proprement dite ne concerne toutefois que l’espèce humaine. Des études ont montré que si le solanum contaminait un animal, ce dernier mourrait en quelques heures, ce qui rendrait la carcasse inoffensive. Les animaux infectés succombent avant que le virus ait le temps de se reproduire. La contamination par piqûre d’insecte (les moustiques, par exemple) est également à écarter. La recherche est formelle : insectes et parasites sentent immédiatement un hôte potentiel contaminé et s’en éloignent dans 100 % des cas.

5. Traitement

En cas de contamination, il n’y a plus grand-chose à faire pour sauver la victime. Le solanum est un virus, pas une bactérie, et ne se soigne donc pas avec des antibiotiques. L’immunisation – seule méthode pour combattre un virus – est sans objet, un dosage même minimal conduisant systématiquement à une contamination générale. Des recherches génétiques sont en cours. On évoque des anticorps humains plus puissants, des cellules plus résistantes et même un antivirus capable d’identifier et de détruire le solanum. D’autres traitements encore plus radicaux sont également à l’étude, mais on ne saurait présager de leurs succès futurs. Lors d’affrontements en situation réelle, on a parfois amputé le membre infecté immédiatement après morsure, mais de telles méthodes restent douteuses et n’offrent pas un taux de réussite supérieur à 10 %. Il y a de fortes chances pour qu’un être humain soit condamné à l’instant même où le solanum envahit son système vasculaire. Si le malade envisage le suicide, il faut lui rappeler que c’est avant tout son cerveau qu’il doit détruire. On a rapporté des cas de sujets porteurs du virus, décédés pour d’autres raisons, mais quand même réanimés par la suite. Cette situation se produit généralement si le sujet meurt plus de cinq heures après infection. Quoi qu’il en soit, toute personne tuée après avoir été mordue doit être immédiatement mise hors d’état de nuire (voir « Destruction des corps »,).

6. Réanimation de sujets préalablement décédés

On a évoqué l’idée de réanimer des cadavres frais par injection de solanum. C’est absolument impossible. Les zombies ignorent les cadavres et ne peuvent donc leur transmettre le virus. Des expériences menées après la Seconde Guerre mondiale (voir le chapitre Épidémies recensées) ont montré qu’une injection de solanum sur un sujet mort est inutile, l’absence de pulsations cardiaques interdisant tout flux sanguin. Une injection cérébrale directe s’avère également inefficace, les cellules mortes ne pouvant réagir au virus. Le solanum ne crée pas la vie, il l’altère.

(...)

I. Tuer les morts

Éliminer un zombie peut vous sembler aisé, mais c’est en fait plus difficile qu’il n’y paraît. Comme on l’a vu, les zombies ne dépendent pas des fonctions physiologiques de base nécessaires aux humains. Détruire ou endommager sévèrement son appareil circulatoire, digestif ou respiratoire n’aura aucun effet sur un mort-vivant, dans la mesure où son cerveau ne dépend plus de ces organes. Pour parler simplement, il existe mille et une façons de tuer un être humain, mais une seule de tuer un zombie : viser le cerveau. À tout prix.

J. Destruction des corps

Des études ont établi que le solanum continuait à infecter le corps d’un zombie neutralisé pendant plus de quarante-huit heures. Aussi, prenez les plus grandes précautions quand vous vous débarrassez des corps. La tête, en particulier, reste la zone la plus dangereuse, car c’est elle qui possède le plus fort taux de concentration du virus. Ne déplacez jamais un zombie sans une tenue adaptée. Considérez-le comme un déchet hautement toxique et particulièrement mortel. La crémation reste la méthode la plus sûre et la plus facile pour se débarrasser des cadavres. Ne prêtez pas attention aux rumeurs qui prétendent que le solanum risque de se répandre dans l’atmosphère et retomber ensuite en pluies infectieuses. L’expérience nous prouve qu’aucun virus ne peut survivre à une chaleur intense, sans parler d’une exposition directe aux flammes.


Guide de survie en territoire zombie de Max Brooks

Il existe cependant une vision divergente dans le film Le retour des morts vivants de Dan O'Bannon.

Répondre

Revenir à « Hors sujet »