Une critique de HP

Forum général pour parler de l'univers de Harry Potter.
Avatar de l’utilisateur
Purplemary
Célestina de la Gazette
Messages : 3563
Inscription : 21 mars 2003, 17:18
Skype : Purplemary
Je suis : Une sorcière
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Contact :

Une critique de HP

Message par Purplemary »

Lu aujourd'hui sur le site du Jeune indépendant (lien) :
Une énième potion d’Harry Potter

par AFP

Médias et éducateurs ne cessent, en effet, de se faire les hagiographes de cet insipide personnage, Harry Potter. Les raisons d’un tel engouement laissent pantois : le nombre de fans, de livres et de DVD vendus, le coût de réalisation des films ou encore le nombre de spectateurs suffisent aux médias comme arguments, comme s’ils attestaient la qualité d’une œuvre ! L’avis du grand nombre est-il une garantie ? Les éducateurs, eux, font valoir la découverte du plaisir de lire chez des jeunes dont on sait qu’ils ne lisent pas, ou encore le plaisir du rêve qu’ils trouvent dans ces aventures.

Seulement, doit-on lire pour lire ? Mange-t-on pour manger ? Surtout peut-on manger ou lire n’importe quoi ? Une promesse de plaisir n’est-elle pas un leurre parfois employé pour faire passer une pilule ? Sait-on même quelle pilule fait avaler Harry Potter ? Quant aux rêves, sont-ils tous des incitations à la création ? Certains ne sont-ils pas maladifs, d’autres stériles ? Dans quel type de rêve plonge-t-on avec Potter ? A-t-il vraiment fallu attendre cet énième potion pour y répondre ? Dès le premier tome, Harry Potter à l’école des sorciers, on savait déjà à quoi s’en tenir, mais, comme toujours, la force de frappe d’une campagne publicitaire invasive frappe les médias d’une perte soudaine de discernement.

Pourtant, à l’exception des 30 à 40 premières pages où l’humour associé à une observation assez aiguë des relations familiales ou sociales (Cf. l’oncle Vernon qui aime se plaindre de choses et d’autres : «Les gens qui travaillaient avec lui, Harry, la municipalité, Harry, son banquier et Harry constituaient quelques-uns de ses sujets préférés.»), la lecture devient vite un pensum !

I - Un stéréotype.

On reconnaît tout de suite le stéréotype du héros de conte de fées : l’enfant abandonné, destiné à être maltraité par sa famille d’accueil, de façon caricaturale ! Il en découle une distribution manichéenne des rôles élémentaire, entre d’un côté les méchants, la famille Vernon avec «les Moldus» (ceux qui ne comprennent rien à la sorcellerie), et la gentille victime innocente, Harry et bientôt ses amis sorciers.

On déclenche facilement les réflexes voulus, comme la compassion avec la larme à l’œil quand l’enfant découvre dans le miroir sa famille disparue... - Le stéréotype se reconnaît aussi dans l’école des sorciers où l’enfant est initié : ses activités spécifiques sont conformes à l’image conventionnelle de la sorcellerie : l’apprentissage de la baguette magique, de la potion, etc.

- L’attente générale ménagée ne peut être, du reste, qu’artificielle, puisque la partie n’est pas égale : d’un côté se trouvent les nuls, sans pouvoir surnaturel, «les Moldus», de l’autre, les «aristocrates» (au sens étymologique, les meilleurs) doués de pouvoirs défiant toutes les lois de la physique.

Sans doute y a-t-il un combat entre les bons et les mauvais sorciers, mais l’issue ne fait aucun doute : Harry ne peut pas perdre. Reste la façon sans doute dont il se sortira d’affaire : en fait, c’est déjà entendu, vu qu’il a ces fameux pouvoirs qui règlent tous les problèmes, sauf quand il oublie son attirail, sa cape invisible, c’est vrai ! Alors là, quelle attente fébrile ! On en a les mains moites : le livre tombe des mains ! - Enfin, l’exhibition du malheur d’autrui ou des menaces que font peser des monstres divers ou encore les peurs des héros complètent le stéréotype du conte de fée : le réflexe de voyeurisme peut être stimulé, mais chez l’enfant de maternelle.

On sait qu’à partir du primaire, des exhibitions plus saignantes lui seront offertes à la télévision, puisqu’on s’accorde à reconnaître qu’un adolescent de 15 ans a déjà assisté à des milliers de meurtres dans les fictions qu’il a pu voir.

- Il n’est guère que l’invention de néologismes, dans le champ lexical de la sorcellerie, qui sorte du stéréotype, et encore ! mais pour en devenir indigeste. Combien de fois n’est-on pas tenté de sauter des lignes, voire plus, pour y échapper ? Les reportages de matchs de «Quidditch», ce rugby aérien sur un manche à balai, sont aussi passionnants que ceux qu’effectuaient sur TF1 les duettistes Thierry Roland et Jean-Michel Larqué ! Les adorateurs d’Harry Potter poussent-ils la dévotion jusqu’à supporter ce fatras ennuyeux, mot à mot, sans rater une seule ligne ? On a peine à le croire !

II- Six idées archaïques.

Ce stéréotype serait sans importance s’il ne s’accompagnait pas d’idées archaïques et dangereuses. On en observe au moins six . - La première est une croyance en la prédestination : on naît supérieur - ici avec des dons de sorcier ; Harry porte la marque à son front d’une cicatrice qui reste la trace de sa résistance, tout bébé, aux forces du mal qui ont emporté ses parents.

Autrefois, on naissait noble ou manant, et rien ou presque dans la vie ne pouvait rien y changer. Est ainsi ignoré qu’on peut développer son intelligence ou non par son travail, puisqu’en somme, on est (on naît) intelligent comme Harry ou on ne l’est pas ! Pas question de le devenir ! AFP.
Encore une fois, j'ai l'impression que ce style de critique est faite par des gens qui n'ont pas lu le livre ou qui n'ont lu que le premier.
Bien sur le premier est plus simple mais on ne peut pas dire que c'est la mêem chose après.
Quand au marketing : faut arrêter ! La grande majorité des gazetteurs ont connu HP avant qu'il devienne si célèbre (enfin il l'était déjà dans le monde magique ^^). Ou bien justement c'est pour prouver que les autres avait tord et que qu'ils en avaient assez de ce marketing que certains se sont mis à le lire.
Ex-Auror
Célestina forever

Avatar de l’utilisateur
Claribelle
Lecteur occasionnel
Messages : 93
Inscription : 16 avr. 2006, 17:19
Localisation : Nice
Contact :

Message par Claribelle »

Je crois bien que l'auteur de cette critique n'a pas bien suivi l'évolution des HP... le matraquage médiatique n'a vraiment commencé qu'après le 3ème tome...
HP ne doit sa première célébrité qu'au bouche à oreille ! En dehors de toute publicité du fait de l'éditeur ou de tout autre média ! Et puis, ce sont les enfants qui lisent, et qui demandent aux parents d'acheter la suite. Il est très difficile d'imposer une lecture aux enfants, aux ados, à qui HP est destiné en priorité.
Image
Retrouvez sur http://www.artsmanuels.fr toute l'actualité des Arts Manuels et des Loisirs Créatifs !

Avatar de l’utilisateur
Hawaii
Lecteur fanatique
Messages : 6129
Inscription : 12 sept. 2005, 17:09
Mon pseudo Pottermore : SangAuror
Mes informations Pottermore : Maison > Poufsouffle.
Baguette > 28,25cm, cèdre et crin de licorne.
Animal familier > Crapaud arlequin.
Localisation : À la petite cuillère.

Message par Hawaii »

J'ai pas osé tout lire, ça m'enerve trop, ce genre de critique. Perso, moi aussi, si je veux, je peux faire des critiques du Da Vinci Code sans l'avoir lu, et le critiquer encore plus ouvertement sur le dos de son succès.

En gros, c'est hélas encore une fois un journaliste ayant atteint le point critique de sa carrière (bah quoi? lui aussi fait des suposition sur les stéréotypes!!^^) et qui tente de pourrir quelque chose qui est presque devenu une institue reconnue de littérature pour enfant, adolescent et adulte.

Voilà, j'ai prouvé que c'était facile de critiquer par le simple fait de critiquer la critique qui critique de la même manière que je le critique: en ayant lu partiellement ce que je critique. :roll: 8-)

Avatar de l’utilisateur
brunod
Gardien de la Bibliothèque
Messages : 533
Inscription : 12 déc. 2004, 20:37
Localisation : Ailleurs que là où je ne suis pas...
Contact :

Message par brunod »

J'adore le journaliste qui affirme que les méchants sont les moldus et que les gentils sont les sorciers. De même que quand il dit qu'il y a peut-être un affrontement entre gentils et méchants sorciers, alors que l'histoire globale de la série repose là-dessus.

Le journaliste qui a écrit cet article connait vraiment son sujet.

Je rejoint Purplemary sur le fait que le journaliste n'a lu que le premier livre (tous ses exemples sont tirés de celui-ci) et je me demande même s'il l'a fini pour ne pas savoir que le sujet de la saga est justement l'affrontement entre sorciers et non pas entre les moldus et les sorciers.

Mais ce genre de reflexion sur Harry Potter, je crois que je les tenais aussi, avant d'avoir fini le premier tome : "Ouah ! Harry Potter c'est les gentils sorcier contre les méchants gens normaux !" et autre choses du même genre.

Tout ça pour dire que je pense que ceux qui critiquent les livres devraient tout d'abord les lire avant de raconter n'importe quoi dessus, parce que, déjà que la presse écrite est dans une mauvaise passe en cemoment, ce n'est pas avec ce genre d'article qu'il vont redonner aux gens une grande envie de lire la presse. Cet article aurait pu passer s'il donnait l'impression que le journaliste avait lu les livres.

-Harry Potter, c'est nul !
-Mais tu l'as lu ?
-Pas besoin, je sais que c'est nul.


De même qu'il critique le nombre de personne d'interessant à Harry Potter :

-Harry Potter, c'est nul !
-Mais beaucoup de personnes trouvent ça génial.
-Ca prouve bien que c'est une grosse bouse.


Malheureusement pour lui, il ne décide pas de ce qui est bien ou nul. Qu'il trouve ça nul, qu'il n'aime pas, d'accord ; qu'il afirme (à peu près) que les gens sont co...bêtes d'aimer Harry Potter, un peu moins d'accord.
Dès le premier tome, Harry Potter à l’école des sorciers, on savait déjà à quoi s’en tenir, mais, comme toujours, la force de frappe d’une campagne publicitaire invasive frappe les médias d’une perte soudaine de discernement.
De plus, c'est drôle, je ne me souviens pas d'un battage médiatique énorme après la sortie du 1 (d'autant plus que la première fois que j'en ai entendu parler, c'était de ma prof d'allemand avant la sortie du 4), alors son argument de surmédiatisation tombe un peu à plat.

Avatar de l’utilisateur
Prométhée
Auror
Auror
Messages : 1163
Inscription : 10 avr. 2003, 10:12
Localisation : entre deux mondes...

Message par Prométhée »

je ne lis pas un article qui emploie à mauvais escient le terme d'hagiographe.... tout comme l'auteur qui n'a pas lu la saga HP
ImageImage

Un bon forumeur est celui qui sait se modérer. ^^
Samael a écrit :Mon secret : la modestie :lol: :lol:
Smokman a écrit : Je sais, je sais, je suis très bête et très con... NA !

Avatar de l’utilisateur
Darweel
Lecteur occasionnel
Messages : 58
Inscription : 27 oct. 2003, 18:53
Localisation : où me porte mon esprit

Message par Darweel »

Helas ce genre de critique est courante. Bien sur plutôt que de lire HP il vaudrait mieux que les jeunes se mettent à lire du Maupassant ou du Beaumarchais... Faut arréter, même ceux qui n'aiment pas doivent au moins reconnaitre que Harry Potter a eut cet effet "magique" d'inciter les jeunes à lire. je sais de quoi je parle je suis dans le cas. J'ai découvert les HP en cinquième et par hasard. Bien sur j'en avais entendu parler, mais certainement pas par battage médiatique, c'était du bouche à l'oreille jusqu'à ce que le 4 paraisse.
Perso c'est HP qui m'a donné envie de lire, et depuis je dévore tous les bouquins de stle fantastique/fantasy. Et le pire c'est que je sais que je suis pas la seule. De notre époque un tel phénomène est quasi miraculeux avec toutes les nouvelles technologies, le nombre de lecteurs diminue, les jeune préfère se légumer pendant des heures devant leur télé ou leur pc que de lire. Pour beaucoup, HP a changé ça.

Qu'on n'aime pas quelque chose, je peux le concevoir, mais il faut tout de même reconnaitre que la chose en question peut avoir de bons côtés.
Des types qui font des papiers comme ça il y en a des tas malheureusement. Ils portent le titre de critiques littéraires mais sont tout sauf professionnel dans leur travail. je trouve domage que des gens se laissent convaincre par ce genre d'article, sans même essayer de comprendre le phénomène par eux même :evil:
La vérité est toujours belle et terrible, c'est pourquoi il faut l'aborder avec beaucoup de précautions.

Veuillez cliquer ici s'il vous plait: http://www.animals-superstars.com/photo-141606.html

Avatar de l’utilisateur
Viviane
Maugrey de la Gazette
Maugrey de la Gazette
Messages : 3769
Inscription : 28 déc. 2005, 16:33
Localisation : 92

Message par Viviane »

Darweel a écrit :Helas ce genre de critique est courante. Bien sur plutôt que de lire HP il vaudrait mieux que les jeunes se mettent à lire du Maupassant ou du Beaumarchais... :
Mais j'ai lu (et je lis toujours) Maupassant (et Beaumarchais, quoique nettement moins que Maupassant) avant Harry Potter !
Critique bien tristoune et simplète, sans grand intérêt... on a envie de dire au journaliste que les contes de fée ont passionné les plus grands psychanalystes du monde.
Par ailleurs, que reproche-t'il au tome 1 ? Certes c'est le plus "simple" de tous mais je pense que JK avait en tête (au début) d'écrire une oeuvre pour enfants. Il n'est pas moins réussi que les autres, c'est un volume d'entrée dans la série donc avec une partie d'exposition.
J'ai surtout l'impression que ce journaliste ne digère pas que JK aie beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de succès,et de notoriété que lui. C'est pas beau la jalousie !
En tout cas les jeunes, si ce n'est déjà fait, lisez donc tout Maupassant et Somerset Maugham et Stephan Zweig, nouvellistes de génie ! Veinards qui peut-être ne les connaissez pas encore ! (oui je sais, c'est une disgression mais c'est culturel, on me pardonnera :wink: ).
la Dame du Lac
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse
Le blog d'Adam
Image

Avatar de l’utilisateur
lillyne
Amateur de la Gazette
Messages : 217
Inscription : 30 juil. 2005, 16:16

Message par lillyne »

je ne vois pas le probleme, bien sur HP ressemble à un conte de fée, et alors? meme si ce n'était que ça, ce serait un magnifique conte de fée et qui ne connait pas blanche-neige, cendrillon, la belle au bois dormant, etc?
c'est devenu une insulte, c'est vraiment débile...:evil:

bon et puis c'est un conte de fée amélioré, alors que demande le peuple?

bref, ces critiques sont presque intelligentes et fondées... presque

Avatar de l’utilisateur
Lul800
Lecteur assidu
Messages : 139
Inscription : 28 juin 2006, 09:57
Localisation : Pré-au-Lard(se goinfre chez Honeydukes)
Contact :

Re: Une critique de HP

Message par Lul800 »

Est ainsi ignoré qu’on peut développer son intelligence ou non par son travail, puisqu’en somme, on est (on naît) intelligent comme Harry ou on ne l’est pas ! Pas question de le devenir ! AFP.
J'ai honte de l'avouer :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: pour la seule fois de ma vie je suis d'accord avec Ombrage,*Nonn pas taper Lul800! aïe! aïe ! aïe! Pas taper! aïe!*, qui dit que sans Poudlard, les sorciers ne seraient rien car ils ne sauraient pas utiliser leurs pouvoirs. En gros, ce seraient des Moldus, mais qui produiraient parfois des phénomènes étranges.

Adieu! Je vais me pendre ! J'ai trop honte d'avoir donné raison à Ombrage. :silence: :silence:
Ce n'est qu'un au revoir :cry: :cry: :cry:
Le théâtre est un mensonge, mais qui dit toujours la vérité !
Image

Avatar de l’utilisateur
Lul800
Lecteur assidu
Messages : 139
Inscription : 28 juin 2006, 09:57
Localisation : Pré-au-Lard(se goinfre chez Honeydukes)
Contact :

Message par Lul800 »

En tout cas les jeunes, si ce n'est déjà fait, lisez donc tout Maupassant et Somerset Maugham et Stephan Zweig, nouvellistes de génie ! Veinards qui peut-être ne les connaissez pas encore ! (oui je sais, c'est une disgression mais c'est culturel, on me pardonnera :wink: ).

Je me permet de rajouter à ta liste Maurice Leblanc ( Arsène Lupin :amour: :amour: ),et Gustave Flaubert, ce ne sont pas des nouvellistes mais je pense qu'ils font partie intégrante des auteurs à lire. De plus, Flaubert, Maupassant et Leblanc étaient amis, je trouve passionnant de voir les similitudes et les clin d'oeil que chacun fait par rapport aux oeuvres des deux autres. :livre: :livre: :livre:
Le théâtre est un mensonge, mais qui dit toujours la vérité !
Image

Avatar de l’utilisateur
Toosek
Maugrey de la Gazette
Maugrey de la Gazette
Messages : 699
Inscription : 02 juil. 2003, 13:45
Localisation : En train de battre le pavé de mes semelles de carton
Contact :

Message par Toosek »

Meme si HP est loin d'etre l'oeuvre du siecle, faut reconnaitre que bien souvent, un journaliste fait un travail bâcler....

Biensur, nous avons les stéréotypes du reporter sans frontiere qui mouille ca chemise a 2000km du conflit....et le journaliste qui a décidé de se faire remarquer en allant a contre sens des autres.

Puisqu'il est a contre sens de l'avis général, il permet de se démarquer et de faire entendre sa voix et ses idées... en partant d'un raisonnement archaïque, stéréotype et dénué de tout sens critique justement

Une critique d'une oeuvre qu'on ne comprend et dns laquelle on ne s'est pas investit un minimum est la marque d'un journaliste à licence chocapic...




edit: j'attends la dépêche AFP comme quoi Tolkien etait un gourou d'une secte hyper dangeureuse lobotomiseuse de jeunes cerveaux
"Si le Toosek te dit une gentillesse, cherche bien la vacherie" proverbe gazettien

Avatar de l’utilisateur
Pomfresh
Tonks de la Gazette
Tonks de la Gazette
Messages : 623
Inscription : 02 mars 2003, 14:54
Localisation : A l'infirmerie de Poudlard ou en train de cueillir des herbes dans la forêt interdite.

Message par Pomfresh »

Les sois-disantes idées archaïques qu'il cite montre qu'il n'a pas lu tous les bouquins et qu'il juge la série uniquement sur le 1er ( et encore, le début du 1er).

En effet, si pour lui JKR défend l'idée qu'on naît ou pas avec des dons ... Il ne tient pas compte de l'évolution de Neville. Celle ci est pourtant d'une grande importance et montre que le courage et le travail persévérant donne des résultats et sont dignes de respect.

Pour le reste de critique, j'ai envie de dire "et alors?" ... C'est de trituration du bulbe sans intérêt, je lis ce qui me plaît point.
Dernière modification par Pomfresh le 25 juil. 2006, 22:41, modifié 1 fois.
Qui veut un bol de Pimentine??? Effet garanti contre la grippe!
Image

Avatar de l’utilisateur
Toosek
Maugrey de la Gazette
Maugrey de la Gazette
Messages : 699
Inscription : 02 juil. 2003, 13:45
Localisation : En train de battre le pavé de mes semelles de carton
Contact :

Message par Toosek »

Du moment qu'il touche pas a Pratchett, le reste il peut bien dire ce qu'il veut
"Si le Toosek te dit une gentillesse, cherche bien la vacherie" proverbe gazettien

Avatar de l’utilisateur
Dumby-du-66
Lecteur occasionnel
Messages : 98
Inscription : 25 mars 2006, 19:42

Message par Dumby-du-66 »

“Il faut, selon moi, compter au nombre des plus grandes découvertes faites tout récemment par la raison humaine l’art de juger les livres sans les avoir lu. “
Jean-Benjamin de Laborde.

Ca résume tout. L'article en lui meme montre que soit il à survolé le tome 1, soit il ne l'a pas lu. Qu'on aime ou qu'on aime pas HP, c'est quand meme une mauvaise analyse qu'il a fait.

Tt, alors qu'ils critique les médias qui selon lui encensent HP, il ne fait lui meme que surfer sur la vague HP en écrivant un article allant à l'encontre de l'opiion de la majorité pour qu'on parle de son article.

Avatar de l’utilisateur
Jeffff
H.L.M. (Honorable Lecteur Modéré)
Messages : 372
Inscription : 28 mars 2006, 17:36
Localisation : Dans la cabane de Hagrid...

Message par Jeffff »

On a ici à faire a un mou du bulbe totalement subjectif, incapable d'apporter de vrais arguments dans son argumentatio: genre traiter les sorceirs d'aristo... :roll:

Visiblement, il n'a lu que le premier bouquin, et n'a peut etre pas saisi toue la portée de l'oeuvre...

A méditer...
Ce ne sont pas nos aptitudes qui dictent ce que nous sommes, ce sont nos choix...

Harry potter REAL fan...

Répondre

Revenir à « Forum Général »