Moldus et génétique

Ici se tient la Faculté (virtuelle) de magicologie.
Son but est de résoudre les problèmes qui se posent dans les différents tomes des aventures de Harry Potter.
Avatar de l’utilisateur
Merlinus Mentis
Gardien de la Bibliothèque
Messages : 3987
Inscription : 17 avr. 2007, 19:05
Skype : merlinus_mentis
Je suis : Un sorcier
Mon pseudo Pottermore : ProphecyCat
Mes informations Pottermore : Serdaigle.
Bois de pin ; plume de phénix ; 26,75 cm ; dure.
Localisation : Dans un chateau des Carpates, un verre de sang frais à la main...
Contact :

Re: Moldus et génétique

Message par Merlinus Mentis »

Et Merlin, bien sûr. :zen:
Image Image
:brosse: Un pour tous, tous poussins ! Image

→ Vous aimez écrire ? Participez au jeu des 10 mots !

Avatar de l’utilisateur
lucyinthesky
Nouveau lecteur
Messages : 28
Inscription : 31 août 2009, 11:44

Re: Moldus et génétique

Message par lucyinthesky »

Et Gérard Majax.

Avatar de l’utilisateur
le mage amnésique
Auror Metallique
Auror Metallique
Messages : 4056
Inscription : 14 déc. 2003, 20:38
Localisation : A bord du Nostromo.
Contact :

Re: Moldus et génétique

Message par le mage amnésique »

Nous évoluons et, parfois, cela nous procure un avantage dans notre environnement, nuance.
J'aimerais bien l'avis de quelqu'un d'autre parce que cette partie la m'intresse en fait. Selon toi on évolue pas, on mute au petit bonheur la chance et si c'est bien tant mieux?
Image Image

Avatar de l’utilisateur
lucyinthesky
Nouveau lecteur
Messages : 28
Inscription : 31 août 2009, 11:44

Re: Moldus et génétique

Message par lucyinthesky »

le mage amnésique a écrit :
Nous évoluons et, parfois, cela nous procure un avantage dans notre environnement, nuance.
J'aimerais bien l'avis de quelqu'un d'autre parce que cette partie la m'intresse en fait. Selon toi on évolue pas, on mute au petit bonheur la chance et si c'est bien tant mieux?
Ben oui, et c'est le sens exact de la théorie de l'évolution de Darwin.
La nature ne reflète aucun projet, aucune direction. Si l’évolution a eu lieu – et tout porte à croire que oui, elle a bien eu lieu – elle doit pouvoir s’expliquer par le simple jeu des lois naturelles – c'est-à-dire en termes de hasard. Les individus qui ont le mieux muté sont ceux qui survivent et donc qui transmettent leurs caractéristiques plus adaptéEs à leur progéniture. Si on évolue vers un "mieux", c'est simplement que les individus qui étaient les plus faibles ont été éliminés faute de pouvoir survivre.
Ça c'est pour les animaux, après l'homme a des spécificités qui fait qu'il résiste à l'élimination des plus faibles (progrès de la médecine etc.). C'est éventuellement ce qui pourrait expliquer la population sorcière n'ait pas pris le dessus sur les Moldus (car de toute évidence les sorciers ont des capacités d'adaptation plus grande)

Askells
Lecteur assidu
Messages : 174
Inscription : 29 juin 2009, 21:33
Localisation : Azeroth, dans les bras de sa Résonnance <3

Re: Moldus et génétique

Message par Askells »

Je pense que la magie et en parfaite opposition avec les Moldus. Comment les gens normaux peuvent déveloper une certaine résistance à quelque chose qu'il ne connaisse pas? :scratch: Par allah, si Dieu existait... En gros je ne suis pas trop pour. :|
Et puis (ironiquement) , Randalthor, tu es un peu sadique :twisted: , non? :mrgreen: Pourquoi vouloir imaginer des Moldus au courant de tous :o ?(Y'aurai des émeutes^^)
Si le monde de HP était réel :langue: , j'aurai fait comme Pétunia :wink: .
C'est quand même un très bon sujet :pouce: , qui a mérité toute mon attention. :zen:

Avatar de l’utilisateur
Goule-en-pyjama
Lecteur occasionnel
Messages : 66
Inscription : 23 août 2009, 19:02
Localisation : Sur mes deux pieds.

Re: Moldus et génétique

Message par Goule-en-pyjama »

Askells a écrit :e pense que la magie et en parfaite opposition avec les Moldus. Comment les gens normaux peuvent déveloper une certaine résistance à quelque chose qu'il ne connaisse pas?
Je suis d'accord! C'est vrai, la majorité des Moldus n'ont aucun contact avec les sorciers, et ceux qui se marient avec des magiciens ont des enfants sorciers (quelques rares Cracmols mais bon...) alors je pense pas qu'ils puissent évoluer pour intégrer une part de magie puisque les seules "catégories" sont Moldus et Sorciers. Ils ne se mélangent pas, a part pour donner naissance à des sorciers! :shock:
lucyinthesky a écrit :
le mage amnésique a écrit :
Nous évoluons et, parfois, cela nous procure un avantage dans notre environnement, nuance.
J'aimerais bien l'avis de quelqu'un d'autre parce que cette partie la m'intresse en fait. Selon toi on évolue pas, on mute au petit bonheur la chance et si c'est bien tant mieux?
Ben oui, et c'est le sens exact de la théorie de l'évolution de Darwin.
La nature ne reflète aucun projet, aucune direction. Si l’évolution a eu lieu – et tout porte à croire que oui, elle a bien eu lieu – elle doit pouvoir s’expliquer par le simple jeu des lois naturelles – c'est-à-dire en termes de hasard. Les individus qui ont le mieux muté sont ceux qui survivent et donc qui transmettent leurs caractéristiques plus adaptéEs à leur progéniture. Si on évolue vers un "mieux", c'est simplement que les individus qui étaient les plus faibles ont été éliminés faute de pouvoir survivre.
Ça c'est pour les animaux, après l'homme a des spécificités qui fait qu'il résiste à l'élimination des plus faibles (progrès de la médecine etc.). C'est éventuellement ce qui pourrait expliquer la population sorcière n'ait pas pris le dessus sur les Moldus (car de toute évidence les sorciers ont des capacités d'adaptation plus grande)
Euuh, je pense plutôt que l'évolution a tout en rapport avec notre manière de vivre: on évolue pour mieux s'intégrer dans notre environnement. Alors je ne suis pas d'accord avec le fait que "La nature ne reflète aucun projet, aucune direction. Si l’évolution a eu lieu – et tout porte à croire que oui, elle a bien eu lieu – elle doit pouvoir s’expliquer par le simple jeu des lois naturelles – c'est-à-dire en termes de hasard." Ce n'est pas du hasard si nous avons un cerveau plus développé, c'est juste que nous n'avons pas les mêmes aptitudes physiques que d'autres animaux alors on a développé la ruse et la stratégie pour chasser. Mais c'est juste mon acis, c'est pas une vérité générale! :wink:
小栗旬

Avatar de l’utilisateur
Randalthor
A.P.T.E. à la Gazette
Messages : 1005
Inscription : 31 juil. 2009, 23:08
Je suis : Un sorcier
Mon pseudo Pottermore : CoupeAubepine139
Contact :

Re: Moldus et génétique

Message par Randalthor »

Je suis content que ce débat vous passionne, et grâce à vous j'ai appris quelque chose qui va peut-être améliorer mon appréciation usuelle d'SVT, "médiocre" :mrgreen: .

Donc la plupart (ok majorité absolue :cry: ) d'entre vous pensent que c'est imposssible.
Askells a écrit :Et puis (ironiquement) , Randalthor, tu es un peu sadique :twisted: , non? :mrgreen: Pourquoi vouloir imaginer des Moldus au courant de tous :o ?(Y'aurai des émeutes^^)
:
Eh eh, comme je 'lai dit c'était au début une idée de Potterfiction avec le ministère qui aurait eu du mal à gérer, etc ... :mrgreen: :mrgreen:
Donc ... sadique ?
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 
lucyinthesky a écrit :
le mage amnésique a écrit :
Nous évoluons et, parfois, cela nous procure un avantage dans notre environnement, nuance.
J'aimerais bien l'avis de quelqu'un d'autre parce que cette partie la m'intresse en fait. Selon toi on évolue pas, on mute au petit bonheur la chance et si c'est bien tant mieux?
Ben oui, et c'est le sens exact de la théorie de l'évolution de Darwin.
La nature ne reflète aucun projet, aucune direction. Si l’évolution a eu lieu – et tout porte à croire que oui, elle a bien eu lieu – elle doit pouvoir s’expliquer par le simple jeu des lois naturelles – c'est-à-dire en termes de hasard. Les individus qui ont le mieux muté sont ceux qui survivent et donc qui transmettent leurs caractéristiques plus adaptéEs à leur progéniture. Si on évolue vers un "mieux", c'est simplement que les individus qui étaient les plus faibles ont été éliminés faute de pouvoir survivre.
Ça c'est pour les animaux, après l'homme a des spécificités qui fait qu'il résiste à l'élimination des plus faibles (progrès de la médecine etc.). C'est éventuellement ce qui pourrait expliquer la population sorcière n'ait pas pris le dessus sur les Moldus (car de toute évidence les sorciers ont des capacités d'adaptation plus grande)
Une fois de plus je vais faire étendue de ma médiocrité, mais je suis sur d'avoir entendu dire que l'évolution s'était faite de manière "pratique", avec les pouces jesaisplusquoi, donc pour moi, l'évolution se fait au fur et à mesure pour améliorer nos conditions de vie, ce qui aurait expliqué que les moldus qui sont victimes depuis si longtemps de la magie auraient devellopé, pas une "protection" qui leur dévoile tout, mais par exemple un peu plus de résistance aux repousse-moldus.

Au lieu de :" tiens je vois un vieux truc déllabré, ah oui, j'ai un rendez-vous", plutôt : "Je me sens bizarre, comme si j'avais oublié quelque chose, mais je sais plus quoi, et pourqui je m'approcherais pas juste un petit peu plus ?"
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
lucyinthesky
Nouveau lecteur
Messages : 28
Inscription : 31 août 2009, 11:44

Re: Moldus et génétique

Message par lucyinthesky »

randalthor a écrit : Une fois de plus je vais faire étendue de ma médiocrité, mais je suis sur d'avoir entendu dire que l'évolution s'était faite de manière "pratique", avec les pouces jesaisplusquoi, donc pour moi, l'évolution se fait au fur et à mesure pour améliorer nos conditions de vie, ce qui aurait expliqué que les moldus qui sont victimes depuis si longtemps de la magie auraient devellopé, pas une "protection" qui leur dévoile tout, mais par exemple un peu plus de résistance aux repousse-moldus.

Au lieu de :" tiens je vois un vieux truc déllabré, ah oui, j'ai un rendez-vous", plutôt : "Je me sens bizarre, comme si j'avais oublié quelque chose, mais je sais plus quoi, et pourqui je m'approcherais pas juste un petit peu plus ?"
Oui mais ça c'est ce qui se passe à l'échelle d'une vie humaine, en terme de défenses immunitaires en quelques sortes. C'est comme quand on se se mithridatise, c'est-à-dire qu'on s'administre de petites doses d'un poison pour y devenir peu à peu résistant. Mais tout ça, ça relève de l'acquis, donc ça ne se transmet pas génétiquement !

La question dans l'évolution, c'est celle de la sélection naturelle : qui survit (et donc quelles sont les caractéristiques des individus qui vont perpétuer l'espèce) ?
Or je ne vois pas pourquoi survivraient mieux les moldus qui résistent au repousse-moldu. En quoi est-ce favorable à l'espèce ? À la limite, ce serait plutôt l'inverse, non ? C'est dangereux de s'approcher de chez les sorciers, peut-être plus de nos jours mais à une certaine époque oui...
Mais les moldus peuvent tous aussi bien avoir développé au contraire au cours de leur histoire une plus grande soumission au repousse-moldu, non ? Là parcontre je spécule totalement, je l'admets !
Et anyway, l'évolution se fait sur des millénaires. Je ne sais pas (et pour cause) depuis quand se sont développés les deux gènes distincts de la sorcellerie et de la "moldution", mais ils doivent être récents. Et l'invention du repousse-moldu, n'en parlons pas ! Donc les dispositions génétiques qui feraient qu'on résiste au repousse-moldu, il y en a peut-être qui sont en train de s'imposer mais le chemin est long !

Avatar de l’utilisateur
Goule-en-pyjama
Lecteur occasionnel
Messages : 66
Inscription : 23 août 2009, 19:02
Localisation : Sur mes deux pieds.

Re: Moldus et génétique

Message par Goule-en-pyjama »

Euh... ça dépend du fait qu'on entend pas "évoluer" le fait d'avoir de plus en plus de gènes sorciers dans son sang à cause des couples sorcier-moldus, ou d'évoluer par rapport à un besoin de défenses immunitaires contre la sorcellerie.
Quelle était la question de base? "Evoluer à cause des couples entre sorciers et Moldus" ou bien "Evolution des Moldus pour se défendre de la magie" ?
Dans le premier cas, c'est presque impossible car il est expliqué qu'une reproduction entre Moldu et sorcier provoque obligatoirement naissance à un sorcier et non à un Moldu avec des gènes de sorcier dans le sang.
Dans le deuxième cas, je suis d'accord avec les deux avis:
lucyinthesky a écrit :Or je ne vois pas pourquoi survivraient mieux les moldus qui résistent au repousse-moldu. En quoi est-ce favorable à l'espèce ?
Oui, c'est vrai, l'évolution des Moldus ne se fait pas par rapport à quelque chose dont ils ne savent pas l'existence... Non?
randalthor a écrit :je suis sur d'avoir entendu dire que l'évolution s'était faite de manière "pratique"
Oui moi aussi j'en suis sûre. J'en reviens au fait que les Moldus ne peuvent pas évoluer pour se défendre de quelque chose qu'il ne connaissent pas.
Fiou, c'est un des sujets les plus intéressants mais aussi des plus casse-têtes... :mrgreen: Randalthor, tu es sadique de nous infliger ça.
小栗旬

Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
A.P.T.E. à la Gazette
Messages : 1045
Inscription : 26 août 2009, 18:55
Je suis : Un sorcier
Localisation : Médicomage à Caerdydd, Ysbyty Athrofaol Cymru

Re: Moldus et génétique

Message par Llewellyn »

Puisque le sujet semble intéresser quelques lecteurs, voici un peu de précision scientifique rigoureuse sur la génétique.
N'hésitez pas à poser des questions, si des points paraissent peu clairs, ou trop compliqués.
La génétique mendélienne de base est à la fois assez simple, mais pourtant difficile à comprendre !
Et excusez la longueur du message, mais c'est nécessaire.
Voir le glossaire à la fin.

Équilibre de Hardy-Weinberg (ou loi H.W.)

Afin de rester aussi simple que possible, nous nous situerons dans le cas général d’une « population » dite « en équilibre de Hardy - Weinberg », avec quelques hypothèses simplificatrices supplémentaires. Nous sommes dans du roman, pas dans la réalité, ne l'oublions pas.

« Au cours des générations, la fréquence des génotypes reste constante d'une génération à l'autre s'il n'y a pas de sélection, si la population est grande, s'il n'y a ni mutation, ni migration et si les unions se font au hasard. »
Les quatre premières conditions (ou hypothèses) de l'équilibre de Hardy-Weinberg correspondent à différents mécanismes de l’évolution darwinienne :
1) absence de sélection : la mortalité et la fertilité est la même pour tous les génotypes ;
2) la population doit être de « grande taille », sinon il y a le risque de dérive génétique ;
3) pas de mutation, ou taux de mutations suffisamment faible pour être négligé ;
4) absence de migration ;
5) la dernière condition postule que les unions (mariages, en vue de faire des enfants) sont aléatoires.

La loi de Hardy-Weinberg concerne les « caractères neutres », c’est à dire ni désavantageux, ni avantageux (condition 3) sur l’individu ou sa descendance.

Dans le cadre des romans « Harry Potter », et afin de simplifier le problème, j’ajoute les hypothèses simplificatrices suivantes. Ceci juste pour préciser le cadre utilisé dans les calculs, dans un souci d'être scientifique et précis !

a) le caractère génétique ‘sorcier’ est monogénique récessif ‘s’ face au gène moldu monogénique dominant ‘M’.
Donc possède un phénotype sorcier celui qui a un génotype homozygote ‘ss’ ; sinon les génotypes hétérozygotes Ms (et sM, indistinct) ont un phénotype moldu, comme bien évidemment les homozygotes MM ;
b) les sorciers n’ont aucune autre différence génétique avec les Moldus ; ils appartiennent à l’espèce humaine. Cela devrait aller sans dire, mais il vaut mieux le préciser.
c) Le caractère 'sorcier' n'est évidemment pas lié au sexe, par suite de l'existence de sorcières et de sorciers ; il est dit autosomique. La génétique mendélienne liée au sexe n'est pas examinée ici.

Cela fait quelques approximations, hypothèses et simplifications, mais si vous voulez vous rapprocher de la réalité, rien ne vous empêche de réévaluer chaque critère, puis faire les calculs appropriés, tous les calculs, vos calculs !
Par exemple les mariages entre sorciers n’ont pas vraiment lieu au hasard, ils se font entre sorciers ; les mariages avec des Moldus représentent une ‘migration’ (HW 4) ; les sorciers sont à peu près un ‘isolat’ ; etc. De même l'hypothèse HW1 serait à contrôler.
Pour cela, voir les références des cours de génétique et les exercices dirigés référencés (et proposés …) plus loin.

Les références dans Harry Potter

D’après Joanne Rowling elle-même, la population sorcière totale de Grande Bretagne (interview de juillet 2005) serait d’environ 3 000 individus, sur 60 millions environ d’habitants.
Ici : http://www.poudlard.org/50-details-sur-Harry-Potter au § 17,
et : http://www.encyclopedie-hp.org/forums/v ... 11d8832148
et : http://www.encyclopedie-hp.org/forums/v ... 5a9773c3b4
(Je n'épargne aucun détail, aucune précision !)

Un peu d'arithmancie !

Pour rester simple, on considère un locus autosomique ayant seulement 2 formes alléliques distinctes 'M' (moldu) de fréquence p, et 's' (sorcier) de fréquence q :
p = fréquence dans la population de l'allèle M (moldu), dominant
q = fréquence dans la population de l'allèle s (sorcier), récessif
L'habitude veut que la somme des fréquences soit égale à 1.

Rappel de la loi H.W. (je fais exprès de me répéter) :
« Dans cette population, les unions entre les individus se font au hasard et vont correspondre au mélange aléatoire de gamètes porteurs de l'allèle 'M' ou de l'allèle 's', conduisant à 4 génotypes possibles : MM, Ms et sM non distincts, enfin ss. La fréquence de ces quatre génotypes ne change pas d'une génération à l'autre. »

Fréquence dans la population des génotypes MM = p² (deux fois l'allèle)
Fréquence dans la population des génotypes ss = q²
Fréquence des génotypes Ms et sM = 2pq (c'est à dire : pq + qp, non distincts, donc cela fait bien 2pq).
rappel : p² + 2pq + q² = 1, par définition des calculs sur les gènes. Vous avez reconnu le développement de (a + b)², n'est-ce pas ?

En pratique
Il est souvent nécessaire de calculer la fréquence d'un caractère chez des hétérozygotes à partir de celles des homozygotes, ou l'inverse.
Le but de ce texte est de vous faire voir que c'est simple et facile, tout au moins dans le cadre des romans « Harry Potter ».

Exemple 1 : pour un certain caractère, la fréquence des hétérozygotes est 1/25, quelle et la fréquence des homozygotes ?
2p = 1/25 ; p = 1/50 donc p² = 1/50² = 1/2500
Oui, c'est aussi simple ! Ici, la calculette est superflue.

Exemple 2 : la fréquence des homozygotes est de 1/10 000, quelle est la fréquence des hétérozygotes ?
p²= 1/10 000 ; p = 1/100 ou 1 %, donc 2p = 1/50, car nous avons 2 chromosomes (diploïdie).
Un individu sur 50 est porteur du ‘caractère’ étudié.

Cas des sorciers de Grande Bretagne (enfin !)
Ils sont 3 000 pour 60 millions, soit 1/20 000
Par définition, les sorciers ont un génotype homozygote récessif 'ss', sinon le phénotype est moldu (rappel : Ms, sM, ou MM).

Calculons combien existent de porteurs du gène sorcier ‘s’ dans la population générale, donc nombre d’hétérozygotes :
p² = 1/20 000 ; p = 1/141,4 donc 2p = 1/71
Le ‘2’ de 2p se justifie parce que nous sommes diploïdes : un chromosome venant du père, l’autre venant de la mère.
Dans l’univers de Harry Potter (et seulement dans celui-là !) environ une personne sur 71 (moldue ou non) possède le gène récessif ‘s’ sorcier ; ce qui fait qu’une personne sur 20 000 est homozygote pour ce gène, donc sorcière.

Compléments et commentaires

On déduit des calculs que les parents d’Hermione et ceux de Lily Evans (et de Pétunia) sont des hétérozygotes Ms (sM) ; Hermione avait une chance sur quatre d’être homozygote et sorcière.
Malheureusement pour elle, Pétunia Evans-Dursley est soit moldue MM soit hétérozygote Ms (sM), ce qui revient au même dans son phénotype. N'ayant eu qu'un seul enfant moldu, l'abominable Dudlynouchet, aucune hypothèse n'est possible.
De plus Pétunia est un ‘petit esprit’, elle semble moins intelligente, elle est envieuse ou jalouse de sa sœur sorcière si brillante et si forte sorcière, et a une curiosité malsaine envers le voisinage, etc. Joanne ne l'a as gâtée... mais au moins, elle en a fait une bonne ménagère. C'est utile !

- Le mariage entre apparentés (incorrectement appelé ‘consanguinité’), qui semble très courant chez les sorciers, a pour conséquence d'augmenter la fréquence des homozygotes dans la descendance. Mais normalement, les enfants de deux parents sorciers sont eux-mêmes sorciers ! La consanguinité (terme correct pour désigner les enfants des apparentés) diminue la fréquence des hétérozygotes, nous sortons de l’hypothèse HW.
Toutefois ne confondons pas la population générale, et « l’isolat » sorcier.

- Les mariages entre sorciers (condition HW 5) échappent assez largement à cette condition d’être aléatoires dans la population, d’après Joanne elle-même, lisez l’arbre généalogique des Black.

- La condition HW 4 non plus n’est pas respectée, puisqu’une fraction appréciable des sorciers se marie avec des Moldus (migrations dans un isolat).

- Et les Cracmols ?
Ce sont des descendants de sorciers, ils sont censément homozygotes ‘ss’ mais dépourvus ou à peu près de toute puissance magique. On voit que Rusard a une liaison particulière avec sa chatte, et Mme Figg élève des kneazles ou fléreurs, qui ne sont pas tout à fait des chats ; de plus elle détecte (et connaît) les Détraqueurs.
Ils font supposer que l’expression (phénotypique) du gène sorcier peut être plus ou moins forte, voire quasi nulle dans leur cas. Bartemius Croupton (père et fils), Tom Jedusor, Albus Dumbledore, Lily Evans (etc.) nous montrent des sorciers à la fois très puissants et très intelligents.
Argus Rusard, Mme Figg, sont des individus quasi dépourvus de pouvoir magique d’une part, et pas très intelligents... Joanne est dure aussi pour eux ! Elle dit sur son site qu'ils sont à plaindre.
Neville Londubat, Peter Pettygrow, sont des sorciers nettement moins puissants. Dans de cas de Neville, il est possible qu’un sort d’oubli dans l’enfance (après la torture de ses parents, Aurors puissants) ait amoindri ses capacités, jusqu’à ce qu’il se révèle à la fois bon sorcier et surtout très courageux, du tome 5 au tome 7.
Cette différence d'expressivité d'un caractère pourtant homozygote dominant s'appelle la pénétrance, plus ou moins grande, au point qu'un caractère génétique peut sembler sauter une génération.
Liens sur la pénétrance, expliquant le cas des Cracmols :
Spoiler (cliquez pour révéler) :
 
- Le caractère sorcier a de telles conséquences chez le porteur que l’hypothèse « monogénique », plus ou moins suggérée par les romans (et choisie ici), est peu vraisemblable. Mais nous sommes dans du roman, pas dans la réalité ; l’écrivain fait ses hypothèses pour ses romans et se doit de rester cohérent, ce qui est bien le cas de Joanne Rowling, à quelques petits détails près pour raisons littéraires et pour les besoins de l'intrigue.

- Autres remarques, qui sortent de la génétique :
* Comment une simple baguette en bois, même construite par un sorcier aussi expérimenté, compétent et habile qu'Ollivander, peut défier les lois de la thermodynamique (moldue) à ce point ? Lazare Carnot, Rudolf Clausius, Ludwig Boltzmann (et bien d'autres Moldus) doivent se retourner dans leur tombe !
Certains sortilèges nécessitent un apport énergétique vraiment important, de quoi griller et la baguette, et le sorcier !
* Combien pèse le chat 'MacGonagall' ? 5 ou 60 kg ? Et le scarabée Rita Skeeter ?
Encore une fois, Joanne est une littéraire (brillante !), pas une scientifique, et nous sommes dans du roman, n'exagérons pas la critique !

Références utilisées – Liens - Bibliographie

http://membres.lycos.fr/coursgenetique/hhumaine.htm
Site fait par une sorte d’Hermione, Maryse Dupuis

Dans : http://college-genetique.igh.cnrs.fr/
Les méthodes en génétique :
http://college-genetique.igh.cnrs.fr/En ... thodes.pdf
Cet article s’inspire partiellement de ce texte.
Voir particulièrement la mucoviscidose, page 6, qui est autosomique récessive, fréquence du gène 2p = 1/22, un enfant atteint sur 3000.
C'est le souvenir de cette maladie et du cours brillant fait par mon professeur de l'époque qui m'a fait rédiger cet article.

Un cours illustré et accessible sur le site des « maladies orphelines » :
http://www.orpha.net/orphaschool/format ... ission.pdf
« Le portail des (5000) maladies rares et des médicaments orphelins »
Cours remarquablement bien fait et surtout abondamment illustré ; PDF de 580 ko, 42 pages
Module de formation en ligne réalisé par Orphanet :
http://www.orpha.net/orphaschool/elearn1.htm

Glossaire de la génétique
Ici : http://membres.lycos.fr/coursgenetique/lexique.htm

Allèles : deux formes possibles (différentes) d'un même gène.
Allèle dominant : allèle qui s'exprime pleinement dans l'apparence d'un organisme (phénotype) lorsque les deux allèles diffèrent.
Allèle récessif : allèle qui n'a pas d'effet notable sur l'apparence d'un organisme lorsque les deux allèles diffèrent.
Codominance : forme d'hérédité dans laquelle les deux allèles (dominants) se manifestent entièrement et de manière indépendante dans le phénotype.
Dominance complète : forme d'hérédité dans laquelle il est impossible de distinguer le phénotype d'un hétérozygote de celui d'un homozygote dominant.
Génétique : étude scientifique de l'hérédité et de la variation.
Génotype: constitution génétique.
Hétérozygotes : possèdent deux allèles différents pour un caractère donné (exemple: Vv).
Homozygotes : possèdent une paire d'allèles identiques (Exemple: VV ou vv) .
Phénotype: apparence physique.

Par Llewellyn, médicomage.
Dernière modification par Llewellyn le 02 sept. 2013, 16:53, modifié 2 fois.
« Hor befe gallet en em ober lazhañ, pe gwashoc'h bezañ kas en-dro. » Hermione
« On aurait pu se faire tuer, ou pire être renvoyés. »

“我们本可以被杀,或更糟的是被遣送回去。”
Harry Potter ha maen ar furien

Avatar de l’utilisateur
Hawaii
Lecteur fanatique
Messages : 6129
Inscription : 12 sept. 2005, 17:09
Mon pseudo Pottermore : SangAuror
Mes informations Pottermore : Maison > Poufsouffle.
Baguette > 28,25cm, cèdre et crin de licorne.
Animal familier > Crapaud arlequin.
Localisation : À la petite cuillère.

Re: Moldus et génétique

Message par Hawaii »

C'est un message tout à fait fascinant, je suis admiratif, j'ai pas décroché une seule fois de ma lecture... :clap:

Tu pars vraiment loin, mais tu expliques très bien tout ce que tu développes.^^ Chapeau. :zen:

N'empêche, j'aurais juste une chose à te reprocher: Tu oublies que la magie n'a rien de scientifique... C'est ça qui est justement problématique dans cette histoire de gène.

Askells
Lecteur assidu
Messages : 174
Inscription : 29 juin 2009, 21:33
Localisation : Azeroth, dans les bras de sa Résonnance <3

Re: Moldus et génétique

Message par Askells »

Rufus Mc Cry a écrit :Tu oublies que la magie n'a rien de scientifique...
Eureka, c'est exactement cela! Comment des (demi)moldus comme nous peuvent avoir l'audace de théoriser sur un sujet comme celui-ci, sans avoir de base Magique( et pas scientifique comme la si bien dit RMC)?
Un peu de philosophie ça ne fait pas de mal.
lucyinthesky a écrit :avec les pouces jesaisplusquoi
Les pousses rikiki? :lol: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
A.P.T.E. à la Gazette
Messages : 1045
Inscription : 26 août 2009, 18:55
Je suis : Un sorcier
Localisation : Médicomage à Caerdydd, Ysbyty Athrofaol Cymru

Re: Moldus et génétique

Message par Llewellyn »

Commentaires sur vos messages, ceux qui précèdent le mien :

Merlinus Mentis donne la bonne information :
« Nous n'évoluons pas pour nous accommoder à notre environnement. Nous évoluons et, parfois, cela nous procure un avantage dans notre environnement, nuance.
C'est tout la distinction entre le darwinisme et le lamarckisme. »

Par contre, lorsque tu écris « Pour JKR, en plus, le gène de la Magie (et ce gène concerne la pratique de la magie) est très dominant », le mot « dominant » a un sens précis en génétique ; ici il est erroné, il faut dire que le phénotype sorcier existe parce qu'il y a deux fois le gène récessif chez un sorcier...
Je sais, c'était un raccourci de langage, mais comme je réexamine tous les messages, j'en profite pour corriger.

Puppet, je réponds justement à ta question un peu plus loin.
La réponse de lucyinthesky est tout à fait exacte. Je ne fais que préciser plus.

Shinjuki : « Il ne faut pas voir le problème au niveau génétique mais au niveau de l'évolution. »
Euh... Quelle différence ? Tu en vois une ? Pas moi. L'une est cause de l'autre.
D'évidence, tu es dans le roman échevelé (c'est ton droit !) ; moi dans la science moldue pure et dure (c'est mon métier moldu) !
Goule-en-pyjama, et aussi Shinjuki : vous exprimez des idées personnelles, qui sont totalement à l'opposé de ce que dit la science, ce qui n'est pas surprenant car la génétique n'est pas enseignée, ou pas correctement lorsqu'elle l'est, ou de façon si simpliste que c'est au mieux inutilisable, donc faux.
Donc « on » a des idées … fausses scientifiquement.
Lisez en détail la bibliographie que j'ai donnée dans mon cours, notamment le site Orphanet.

----------------------------------------------------
Je laisse quelques messages car il y a répétition ; puis il y a mon « cours » de génétique, ou plutôt des calculs sur la génétique.
À retenir : une personne sur 71 porte le gène "sorcier", mais cela ne fait qu'un sorcier pour 20 000 personnes (en Grande Bretagne, et dans le monde de Rowling !)
----------------------------------------------------

Hawaii : oui, j'ignore complètement (ou presque) la magie dans mon message.
C'est à vous de faire toutes les hypothèses que vous voulez, en rapport ou non avec mon cours de génétique. Il est là "pour information". Il avait exclusivement pour but de recadrer « simplement » ce qui est sûr, certain et scientifique.

Je voudrais utiliser l'occasion que vous me donnez –Hawaii & Askells-- OUI, la magie est scientifique !!! Mais uniquement pour les sorciers, dans leur monde, dans celui de Joanne Rowling.

Que font les jumeaux Weasley pour créer leurs Boîtes à Flemme ? Ils utilisent un savoir et des sortilèges existants ; ils inventent ; ils font une hypothèse de travail ; ils procèdent par essais et erreurs ; ils corrigent les effets désagréables ; etc.
Ce ne serait pas une démarche de type scientifique ?? Certes, c'est plutôt du niveau "ingénieur industriel et commercial", de la science appliquée, que du niveau Prix Nobel de science fondamentale !

Et le livre du Prince de Sang-mêlé ? Là aussi, Severus Rogue élève, prodigieusement doué en potions, a corrigé et réinventé ce qui existait !
Je trouve que là aussi, c'est une démarche de type scientifique.

Par contre, on ne voit jamais Harry inventer quoi que ce soit...

Je vais plus loin encore : l'homme n'a t-il pas TOUJOURS utilisé la méthode scientifique ?
Certes, il a fallu des milliers d'années pour passer de l'utilisation du feu à la découverte de le (re)créer par divers moyens ; et nous en arrivons aux théories actuelles, pas faciles à comprendre tellement elles sont loin de notre vie commune : la relativité d'Einstein, la physique quantique due à max Planck, Einstein puis de nombreux autres ; plus récemment c'est l'astronomie qui nous pose un problème gigantesque : la matière ne serait que 5 % du poids de l'univers ! Le solde est nommé matière noire et énergie noire. 95 % de l'univers. Excusez du peu...

À vos hypothèses !
Dernière modification par Llewellyn le 25 août 2013, 19:10, modifié 1 fois.
« Hor befe gallet en em ober lazhañ, pe gwashoc'h bezañ kas en-dro. » Hermione
« On aurait pu se faire tuer, ou pire être renvoyés. »

“我们本可以被杀,或更糟的是被遣送回去。”
Harry Potter ha maen ar furien

Avatar de l’utilisateur
Viviane
Maugrey de la Gazette
Maugrey de la Gazette
Messages : 3769
Inscription : 28 déc. 2005, 16:33
Localisation : 92

Re: Moldus et génétique

Message par Viviane »

Au moins tu élèves le niveau des débats ! Je vais réfléchir au postulat "Harry n'invente rien dans les 7 tomes" et poster ensuite.
la Dame du Lac
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse
Le blog d'Adam
Image

Avatar de l’utilisateur
Hawaii
Lecteur fanatique
Messages : 6129
Inscription : 12 sept. 2005, 17:09
Mon pseudo Pottermore : SangAuror
Mes informations Pottermore : Maison > Poufsouffle.
Baguette > 28,25cm, cèdre et crin de licorne.
Animal familier > Crapaud arlequin.
Localisation : À la petite cuillère.

Re: Moldus et génétique

Message par Hawaii »

Donc pour comprendre le rapport entre la science moldue et la science magique, il faudrait déjà connaître la science magique, c'est ça?

Seulement comme tu le dis, on ne peut faire que des hypothèses là-dessus, puisque l'on ne connait absolument rien (ou alors très peu de chose) sur la science magique...

Répondre

Revenir à « Faculté de magicologie »